Actualités

Sport

Business

Culture

TV / Radio

Afrique

Opinions

Pays

NOSO : le Maire de Bamenda snobe Etoudi et pose un acte monumental envers les combattants séparatistes

On se rappelle de l'incendie intentionnel des séparatistes sur le domicile du Maire

Lun., 19 Déc. 2022 Source: www.camerounweb.com

La crise anglophone a plongé la ville de Bamenda dans une situation désastreuse depuis des années. Les nombreuses incursions des combattants séparatistes créent de la désolation et une panique perpétuelle dans la ville.

Il faut rappeler qu'autrefois une ville prospère du Cameroun, Bamenda a été dépouillée de son âme par la guerre entre les sécessionnistes anglophones et le gouvernement principalement francophone.

Le maire du conseil municipal de Bamenda, Acobong Paul Tembang, a profité de la cérémonie officielle des funérailles de feu Fon de Mankon pour demander pardon aux séparatistes issus du Fondom, lit-on chez le confrère MMI.

En effet, le maire de la ville a déclaré qu'il avait pardonné aux séparatistes qui lui avaient fait du tort.

«Aux fils et filles de Mankon et de la ville de Bamenda, comme Ayaba Cho et d'autres, si nous vous avons offensé de quelque manière que ce soit, veuillez nous pardonner. À ceux qui nous ont également offensés, nous vous avons pardonné car les choses anciennes sont devenues nouvelles », a déclaré le maire Achobang rapporte MMI.

Bamenda est pratiquement morte. Seul le commerce des cercueils est en plein essor. Les corps sont régulièrement jetés partout dans la ville - dans les morgues, dans les rues et dans les rivières.

Toujours d'après les informations de MMI, un notable de Mankon qui a opté pour l'anonymat a déclaré que l'appel du maire est réel et qu'il reflète le sort de beaucoup de ceux qui pensent que le pardon et la réconciliation peuvent déclencher la paix dans la région agitée du nord-ouest du Cameroun, où un conflit armé a tué des milliers de personnes et déplacé des centaines de milliers.

Le Maire va ainsi à l'encontre de la volonté affichée par Etoudi. Plutôt que de chercher des moyens de concilier les différences politiques avec les séparatistes, les autorités camerounaises ont cependant largement privilégié l'option militaire et ont exigé que les combattants séparatistes déposent les armes.

On se rappelle de l'incendie intentionnel des séparatistes sur le domicile du Maire

Source: www.camerounweb.com
Related Articles: