0

Paul Eric Kingue manque déjà à Remy Ngono (confession)

Video Archive
Thu, 25 Mar 2021 Source: www.camerounweb.com

Ils ne sont pas amis. Les personnalités aiment bien se lancer des piques par média interposé. Contrairement à ce que beaucoup d’internautes peuvent penser, Paul Eric Kingue et Rémy Ngono ne sont pas des ennemis. A la maire du maire de Penja, le journaliste et chroniqueur de RFI fait des révélations sur son adversaire qu’il a toujours combattu. Rémy Ngono vante les mérites de Paul Eric Kingue. Ce dernier le manque déjà.

« Paul Eric Kingue n'était pas mon ami mais j'aurais souhaité qu'il vive longtemps parce qu'il inspirait la contradiction il inspirait en même temps de l'humour vinaigré de par des choses parfois insensées qu'il pouvait avancer, de par la dextérité avec laquelle il pouvait parler. Paul Eric Kingue aurait été très important dans le jeu démocratique au Cameroun. Mais les siens, le camp du régime dictatorial, c'est le camp qui ne connait qu'une seule chanson : tu dois être avec moi et après je t'élimine. Ce n'est pas ça la politique », déclare-t-il dans une vidéo.



Contrairement à la version officielle confirmée d’ailleurs par des sources policières, Paul Eric Kingué ne serait pas mort du Covid-19. Le maire de Penja serait empoisonné et assassiné. C’est ce qu’a révélé le journaliste et lanceur d’alerte Rémy Ngono. L’homme des dossiers noirs précise que le mal de Paul Eric Kingue date de 2019 à sa sortie de prison. Il aurait déjeuné nuitamment avec le ministre Grégoire Owona. 48 heures après ce repas, PEK a fait une crise et s’est retrouvé dans un hôpital à Douala.

« Ils finissent de manger. Paul Eric Kingue rentre avec le chauffeur. 48 heures après, il a des malaises, se met à vomir... Il est terriblement fatigué. C'est ainsi que cette fille qui était là commence à s'inquiéter et va parler de poison », raconte-t-il.

Paul Eric Kingue serait sauvé cette première fois par des produits de la pharmacopée indienne dont il sera par après le promoteur. En 2020 il fait une nouvelle chute alors qu’il était à la préfecture pour déposer son dossier de candidature pour les municipales. Il sera évacué d’urgence grâce à son chauffeur. Rémy Ngono précise que PEK était conscient de son mal. Il serait rongé de l’intérieur et porterait plusieurs habits sous sa veste avant pour ne pas laisser paraitre sa maladie.

La dernière chute, celle qui lui a été fatale, aurait eu lieu deux semaines avant sa mort. Pour Rémy Ngono, il n’y a aucun doute, Paul Eric Kingue est assassiné.

« Paul Eric Kingue n'était pas si armé et même s'il était armé, il fallait juste l'éviter. On l'a annihilé, on l'a amorphisé, on l'a empoisonné, on l'a assassiné. La politique barbare des régimes assassins experts dans la criminalité dans des règlement de compte où après service rendu, tous ceux-ci sont effacés pour qu'il n’y ait pas de preuve et pour qu'il n’y ait pas de témoignage », indique le journaliste.

Source: www.camerounweb.com

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Related Articles: