1

Poison : une mariée tue toute la famille sauf la personne ciblée et tente de se suicider à Douala

ENFANTS EMPOISONNES Meurtre par empoisonnement à Douala

Fri, 5 Aug 2022 Source: www.camerounweb.com

• Sort tragique

• Enfants, mari et femme partis

• Un entourage sous le choc



C’est une terrible situation qui est parvenue à la rédaction de CamerounWeb dans l’après-midi du vendredi le 05 août 2022. A Douala, capitale économique du Cameroun, une femme mal intentionnée a tué de sang-froid toutes les personnes auxquelles elle tenait avant de tenter de se donner la mort en dernière position.

L’information provoque de l’indignation dans la ville de Douala, précisément à Bonaberi où se déroulent les faits incroyables mais vrais.

Le lanceur d’alerte N’Zui Manto narre mieux le crime sur sa page Facebook : « une femme empoisonne le repas pour tuer son mari mais tue plutôt ses trois (03) enfants âgés de trois (03) à huit (08) ans. Prise de regret, elle-même prend la décision de mourir ».

Pour être tout à fait exact, « le macabre scénario a eu lieu au quartier Besseke à Bonaberi où une femme en pleine tension avec son époux va mettre du poison dans des bâtons de manioc et arachides grillées qu'elle servira à ce dernier tout en lui souhaitant bon appétit ».

Mais manifestement, ce n’était pas encore le jour du mari : « Occupé à ses activités, il remettra ce repas à plus tard ignorant que les enfants affamés viendront se jeter sur la nourriture empoisonnée. Quelques instants plus tard, les enfants tomberont les uns après les autres. Conduits à l'hôpital, la maman criminelle apprenant la nouvelle n'aura d’autres choix que de les suivre en ingurgitant à son tour le arata chop die ».

« C'est à l'hôpital Laquintinie que les enfants seront déclarés morts », précise la source. La maman empoisonneuse serait elle dans le coma.

C’est une énième folie de personnes mariées, en l’occurrence celle d’une femme, qui vient de tuer des enfants innocents qui n’ont rien demandé à personne. La meurtrière élimine pendant un seul jour tous ses enfants.

Source: www.camerounweb.com