4

Possible guerre entre les bamilékés et les sawas : Marlyse Douala Bell met en garde la BAS

Deputee Marlyse Douala Bell Marlyse Douala Bell met en garde la BAS

Fri, 13 May 2022 Source: www.camerounweb.com

• La BAS avait lancé un boycott contre la tournée européenne de l’artiste Grace Decca

• La BAS est accusée de vouloir déclencher une guerre entre les bamilékés et les sawas

• Marlyse Douala Bell met en garde la BAS



Depuis dimanche, Grâce Decca est en France pour une série de concerts qui l’a conduira dans plusieurs pays d’Europe. Mais, plusieurs activistes de la diaspora, notamment ceux de la Brigade anti-sardinard (BAS) ont l’intention de gâcher la fête à travers un appel au boycott des concerts de la chanteuse de Makossa.

L’ancienne députée du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) du Wouri, donne son point de vue sur le concert de Grace Decca qui aura lieu ce vendredi 13 mai 2022 à Paris.

Ce n’est rien de nouveau, tous les activistes de la Brigarde Anti Sardinards sont mobilisés ce vendredi 13 mai 2022 pour le boycott du concert de l’artiste Grace Decca à Paris. Réagissant sur la question, L’honorable Marlyse Tongo Douala Bell, ex-député du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) du Wouri dénonce l’idée d’un affrontement inter- communautaire voulu par certains.

« Je m’exprime ici, en tant que femme Politique. Mes chers frères Camerounais, mes chers parents Sawa, je comprends parfaitement votre légitime colère contre l’agression préparée de notre icône Grâce Decca une grande artiste Sawa, une magnifique Diva Camerounaise », écrit l’ancienne élue du Rdpc, ce vendredi 13 mai 2022.

« Le crime de la BAS et de ses complices, n’est pas un crime contre les SAWA. Il s’agit d’un crime contre les libertés fondamentales fondatrices de notre démocratie. Le dénoncer est juste. En faire un alibi pour une vendetta NON. La sûreté nationale va s’occuper de rectifier le Tir et corriger les contrevenants. La guerre bamileke/ Sawa, que souhaitent la BAS et ses complices n’aura pas lieu. Il s’agit d’une tentative supplémentaire pour la déstabilisation du Cameroun », a poursuivi l’honorable Marlyse Ntongo Douala Bell.

Source: www.camerounweb.com