0
General News Wed, 21 Jul 2021

Provocation de la police : voici comment Nourane Foster a préparé son coup (vidéo)

• Nourane Foster a été agressée par des fonctionnaires de police

• La députée tenait des propos ambigus avant l’incident

• Un commissaire de police livre sa version des faits


L’agression de Nourane Foster alimente toujours les causeries au Cameroun. Une nouvelle vidéo de la députée du PRCN donne une idée sur l’ambiance dans le véhicule de Nourane avant l’incident. L’élue se vante d’avoir désormais les macarons de l’Assemblée nationale. Elle déclare également qu’elle ne se fera plus arrêter sur la route avec ce gadget.

« Les macarons de l'Assemblée nationale sont déjà là. Personne ne peut plus m'arrêter maintenant en route », se targue Nourane Foster. Cette vidéo apporte de l’eau au moulin d’une partie de la population qui estime que la députée était dans une posture de provocation. En effet à entendre la militante du PCRN, plus rien ne pourra l’empêcher de faire ce qu’elle veut sur les routes du Cameroun. C’est surement ce qu’elle a tenté d’essayer à Bafoussam.

Retour sur les faits

Les Camerounais ont été choqués par les images montrant la député Nourane Foster aux prises avec les fonctionnaires de police. Selon les premières versions servies, le gouverneur de la région de l’Ouest participant à la prière de la Tabaski, a fait bloquer la voie qui mène à la mosquée. Selon les explications du commissaire divisionnaire Mezang en charge de la voie publique à Bafoussam, la fermeture de cette voie pendant les jour de fête est une pratique courante dans la localité. La mosquée principale ne pouvant pas accueillir tous les fidèles, la prière se fait sur la voie publique.

Il précise que plusieurs voies de contournement sont réservées aux usagers afin d’assurer la sécurité des fidèles et d’éviter des embouteillages. « Il y a au moins 5 déviations qui vous permettent d'éviter cette zone (...) Toutes les voitures contournaient. Cette dame a décidé de braver toutes ces déviations », explique le commissaire avant d’indiquer que le lieu où l’incident s’est produit était la dernière barrière à franchir pour rejoindre les fidèles qui priaient.

« Au niveau où il y a l'incident. C'est la dernière barrière qui protège les gens qui sont en train de prier. Si ces fonctionnaires la laissaient passer, les gens qui sont en train de prier devraient se lever pour qu'elle passe avec sa voiture », détaille le commissaire.

De son côté, la députée ne s’est pas prononcée sur l’incident. Elle s’est contentée de souhaiter une bonne fête de Tabaski à la communauté musulmane sur sa page Facebook. D’autres sources indiquent qu’à la suite de l’incident, a été reçue par le gouverneur de la région de l’Ouest qui a tenté de calmer la situation.



Source: www.camerounweb.com