0

RDPC: Le torchon brûle le candidat du Mbam et Kim et Mbarga Mboa

207 RDPC Defile061115700 Quelques militans du RDPC, Archives

Wed, 9 Dec 2015 Source: cameroon-info.net

La section RDPC du Mbam et Kim nord n’est pas restée en marge des accusations de tripatouillages et autres fraudes qui entourent les opérations de renouvellement des organes de base du parti au pouvoir. Le vote s’y est tenu le 20 novembre 2015. C’est Marcel M’Boh qui a été élu président, au détriment de son challenger, Noël Désiré Ambara. Lequel a aussitôt saisi la hiérarchie pour demander l’annulation du scrutin.

Ainsi dans sa parution du 8 décembre 2015, La Nouvelle Expression (LNE) renseigne qu’«après une saisine vaine de la commission départementale des élections, Noël Désiré Ambara est monté d’un cran, pour porter son courroux à l’attention de la commission régionale de supervision des opérations de renouvellement des organes de base du Rdpc que préside Jacques Fame Ndongo ». 

Dans la correspondance qu’il a adressée au ministre de l’Enseignement supérieur, le plaignant écrit, rapporte Lne : «J’ai l’honneur de vous rendre compte que par deux correspondances datées des 16 et 22 novembre 2015, j’ai saisi le président de la Commission départementale de supervision du renouvellement des organes de base du parti pour le Mbam et Kim a/s de l’inéligibilité de M. M’boh Marcel au poste de président de section Rdpc, en application des instructions contenues dans la circulaire du 27 juillet». Aucune suit n’a été réservée à sa requête et  « du coup, le candidat malheureux soupçonne le président de commission départementale de rouler pour son adversaire ».

Le président de la commission départementale n’est autre que Philippe Mbarga Mboa, ministre chargé des missions à la présidence. De l’avis de Désiré Ambara, le candidat élu président ne remplissait pas les conditions nécessaires pour postuler. « Marcel M’Boh a été présenté comme 3ème commissaire aux comptes du bureau sortant. Qualité obtenue par nomination du président intérimaire sortant. Ce qui lui a permis de pouvoir se présenter à la section, puisqu’il fallait appartenir au bureau sortant pour pouvoir postuler à la présidence, conformément à la circulaire », souligne notre confrère. 

Lne qui publie un extrait de la circulaire du président national du parti, Paul Biya, qui instruit que «s’agissant des candidates et des candidats au poste de présidente ou président de section Ojrdpc, Ofrdpc et Rdpc, en plus de critères généraux…, doivent avoir occupé, dans l’organe de base considéré, un poste de membre du bureau de section ou de président, vice-président, secrétaire ou trésorier de bureau de sous-section».

Le plaignant dénonce entre autres « les bureaux de vote fictifs (les documents parlent de 201 bureaux avec très souvent zéro voix pour Ambara), l’absence de bulletins du perdant dans plusieurs bureaux de vote, des bureaux de vote ayant parfois près de 500 votants, comme à Ndjolé,... ».

Jean-Marie Nkoussa

Source: cameroon-info.net