1

RDPC contre MRC : Luther André Meka dévoile les différents rounds de son 'combat' du siècle contre Mamadou Mota

Mamadou Meka Ce n'est pas un combat de boxe mais plutôt un duel de débat

Thu, 23 Jun 2022 Source: www.camerounweb.com

• C'est le combat du siècle dans l'arène politique camerounaise.

• Ce n'est pas un combat de boxe mais plutôt un duel de débat

• Ce sera entre le communicant du RDPC André Luther Meka et le vice-président du MRC, Mota Mamadou Yacouba.



C'est le combat du siècle dans l'arène politique camerounaise. Avant toute chose, rappelons que ce n'est pas un combat de boxe mais plutôt un duel de débat entre le communicant du RDPC André Luther Meka et le vice-président du MRC, Mota Mamadou Yacouba.

Il faut aussi souligner que c'est le partisan du parti de Paul Biya, qui est à l'origine de ce duel et ce dernier dans un post sur sa page Facebook, a défini les critères du débat.

« Mamadou Mota a accepté le débat contradictoire. Un refus devait être un aveu de faiblesse de sa part. Maintenant il ne reste plus qu'à l'organiser. Cette acceptation ne doit pas être seulement des bouts des lèvres, elle doit se matérialiser. Voici ma proposition de canevas:

- Biographie des interlocuteurs

- Débat contradictoire sur la gestion des deux partis Rdpc # MRC

- Bilan du Rdpc et du Mrc.

Il est trop facile de parler, de faire des posts, le moment est venu d'exprimer ses opinions face aux contradictions devant le peuple camerounais.» lit-on sur la page Facebook de celui qu'on pourrait qualifier du nouveau 'Pascal Messanga Nyamding' du RDPC.

Comment on en est arrivé là ?

C’est le communicant du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), André Luther Meka qui a lancé le défi au militant du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), André Luther Meka.

« Le journaliste qui m’organise un duel médiatique avec Mota Mamadou Yacouba a une prime spéciale, ainsi on saura qui est idiot. Nous sommes dans un pays où les meubles veulent raisonner les menuisiers. Un pot de fleur, un décor d’un petit parti politique, un écureuil qui se prend pour un éléphant. J’attends. Bruno Bidjang (Les grandes gueules), Rodrigue Tongue (Le duel) », a écrit André Luther Meka sur le réseau social Facebook.

La réponse de Mota Mamadou Yacouba a été donnée dans la foulée de la proposition : « The mystic attack is bowling in the air. Je ne me souviens pas avoir lancé un défi à qui que ce soit. Mais si quelqu’un se sent concerné qu’on choisisse des thématiques et qu’on débatte. A Yaoundé, on ramasse les fous. Je ne sais pas s’il ne sera pas happé à Mbankomo ».

En réalité, tout a commencé lorsque le militant du RDPC André Luther Meka a affirmé avoir été attaqué en plein direct à la télé : « Chers Camarades, j’ai été victime d’une attaque mystique en plein Canal presse. Plus de peur que de mal. Aucune barrière ne pourra me faire reculer (…). J’ai l’obligation de vous rassurer. Je vais très bien. Le pétard mouillé a duré trente (30) secondes, le temps de me déconcentrer. Certains introduisent les armes non conventionnelles dans le combat lorsque le terrain des idées leur est défavorable ».

Pour Mota Mamadou Yacouba, André Luther Meka n’est pas sérieux : « Quand on a été idiot à l’école et que l’entrée dans une école comme l’Enset a été rendue possible grâce aux recommandations, c’est normal de confondre inculture et attaques mystiques. Tu es colocataire à Yabassi où tu as été incapable de te payer un loyer digne. Par pur tribalisme, tu te retrouves à l’université à Douala où sous l’exploit de tes diatribes de chaque soir sur des chaînes qui ont fait ta promotion, tu veux nous faire croire que tu es attaqué. A-t-on besoin de pratiquer sur toi ? La nature l’a déjà fait… Sur ce, l’idiotie n’est pas un sort ».

Immédiatement, André Luther Meka lui a répondu : « Dans les partis organisés, quand un vice-président est inculte et analphabète, la cellule de communication révise ses publications. Que de fautes dans une publication. Maurice Kamto, si tu es vraiment enseignant de rang magistral il faut bien t’entourer ».

Depuis lors, les deux partisans se lancent des piques et sont prêts à montrer leur force intellectuelle face à face, sur un média de la place.

Source: www.camerounweb.com