1
General News Sat, 1 Aug 2020

Rebecca Enonchong livre de graves révélations sur le masgistrat révoqué par Paul Biya

Le 27 juillet 2020, le président Paul Biya a limogé Chi Valentine Bumah du corps de la magistrature avec la suppression de ses droits à pension.

L'huissier de justice et de justice de deuxième échelle, précise le décret présidentiel, avait abandonné ses fonctions depuis le 15 juillet 2019.

L'année dernière, une vidéo virale suggérait que Chi avait été enlevé par des hommes armés non identifiés. La vidéo a été rapidement critiquée, beaucoup affirmant que le magistrat aurait peut-être simulé son enlèvement dans le but de demander l'asile. Au moment de la diffusion de ladite vidéo, le militant camerounais américain Eric Tataw a rapporté que Chi était au Royaume-Uni.

Prenant sur Twitter le 28 juillet, Chi, qui a maintenant déclaré son soutien sans faille aux rebelles cherchant à créer un État putatif appelé Ambazonie, a déclaré qu'il était dommage qu'il ait été licencié sans droit à sa pension.

«… Biya est à nouveau… il vole maintenant ouvertement mes économies durement gagnées. C'est dommage. Quoi qu'il en soit, La République a plus besoin d'argent que moi. L'Ambazonie doit être libre », lit-on entre autres dans le tweet de Chi.

Réagissant au tweet, la 87e Africaine la plus influente de 2020, Rebecca Enonchong a déclaré que le juge limogé se comportait comme s'il était victime du système dont il avait tiré des bénéfices.

Écoutez-la: «Oui, vous avez de l'argent @bumahchi [Chi Valentine Bumah], car vous étiez l'un des juges les plus corrompus que j'aie jamais rencontrés au Cameroun. La justice ne signifiait rien pour vous quand vous aviez ce pouvoir, donnant une mauvaise réputation à tous les Camerounais du Sud. Maintenant, vous vous comportez comme si vous étiez victime du système dont vous avez profité.

«N'ose pas venir ici et donner à qui que ce soit des leçons sur la justice, les droits de l'homme pendant que tu étais assis dans ton bureau, en signant des ordonnances judiciaires pour voler et voler des orphelins. Oui, vous n'avez pas besoin d'argent parce que vous êtes devenu riche de votre entreprise criminelle en utilisant ce titre «Justice» et votre stylo.

«Venez nier sur cette plate-forme et je partagerai avec le monde des preuves de la manière dont vos ordonnances judiciaires ont profité à ceux de Mvomeka'a, Yaoundé et Douala. Camerounais du sud mon pied. Vous n'êtes rien d'autre qu'une fraude.

Au lieu de répondre aux allégations portées contre lui, Chi a empêché Enonchong de le suivre sur Twitter et de regarder ses tweets.

Enonchong a rétorqué: «Lol! Alors c'est ta réponse? Si vous avez le courage, faisons un live sur Facebook. Nous présentons chacun nos preuves.

Selon des informations sur Linkedin, Rebecca Enonchong est la fondatrice et directrice générale d'AppsTech, l'un des principaux fournisseurs mondiaux de solutions d'applications d'entreprise. Elle est également co-fondatrice d'I / O Spaces, un espace de travail partagé inclusif dans la région métropolitaine de Washington DC.

Elle est présidente du conseil d'administration d'Afrilabs, un réseau panafricain de plus de 174 centres d'innovation soutenant plus de 500 000 entrepreneurs en Afrique. Elle préside ActivSpaces (Centre africain pour l'innovation technologique et les entreprises) qui soutient les entrepreneurs de deux pôles technologiques au Cameroun. Elle siège également au conseil d'administration de Venture Capital for Africa (VC4Africa), de Digital Africa, de l'African Media Initiative, d'Eneza Education, de Suguba et du UNECA Center for Digital Excellence.

Elle est co-fondatrice de Cameroon Angels Network et cofondatrice et vice-présidente du African Business Angels Network. Mme Enonchong est actuellement mentor / conseillère auprès de plusieurs startups technologiques.

Récipiendaire de nombreux prix, Mme Enonchong a été nommée Global Leader for Tomorrow (GLT) par le Forum économique mondial de Davos, en Suisse. Le magazine Forbes a classé Mme Enonchong comme l'une des principales fondatrices de la technologie en Afrique. Le magazine NewAfrican l'a nommée l'une des Africaines les plus influentes en 2014, 2016 et 2017. Le magazine Jeune Afrique l'a classée parmi les 50 femmes les plus influentes d'Afrique en 2017 et parmi les Africaines les plus influentes au monde en 2018 et 2019. Liste Forbes Afrique elle comme l'une des 50 femmes les plus puissantes d'Afrique en 2020.

Source: cameroon-info.net

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter