2
Sports News Fri, 28 Dec 2018

Retrait de la CAN: Ahmad Ahmad bientôt devant les tribunaux

L’Association des Clubs de Football Amateurs du Cameroun (Acfac) conteste le retrait de la Can 2019 au Cameroun. Cette information a été confirmée ce jeudi 27 décembre 2018 au cours d’une conférence de presse tenue après une réunion extraordinaire de son bureau exécutif qui a eu lieu en son siège à Yaoundé. L’appel déposé à cet égard depuis le 7 décembre dernier au Tribunal Arbitral du Sport (Tas) concerne deux décisions du comité exécutif de la Confédérations Africaines de Football (Caf). Il s’agit notamment la décision du 20 juillet 2017 qui consacrait le nombre d’équipes participantes à la Coupe d’Afrique des Nations de football (Can) à 24 au lieu de 16, et de celle du 30 novembre 2018 qui retire l’organisation de la Can 2019 au Cameroun.

Selon les responsables de l’Acfac, cette initiative vise uniquement à permettre au Cameroun de récupérer l’organisation de la Can 2019 comme prévu au départ, avec en cas de besoin un aménagement exceptionnel du Calendrier. Pour justifier cette possibilité éventuelle, l’Acfac s’appuie sur le fait que la Caf a empêché la Fédération Camerounaise de Football de fonctionner normalement en maintenant à sa tête un exécutif sans mandat. Elle reproche également à l’instance faitière du football africain d’avoir, de façon arbitraire et unilatérale augmenté le nombre d’équipes participantes à la Can, sans tenir compte de toutes les conséquences que ce changement de format induisait sur le plan infrastructurel et organisationnel.

LIRE AUSSI: Samuel Eto'o demande l'abandon les poursuites contre les journalistes de 'Soleil FM'

Cette initiative de l’Association des Clubs de Football Amateurs du Cameroun s’appuie également sur d’autres mobiles qui pourraient lui conférer toute la légitimité souhaitée. Il y a par exemple cette affaire de l’attribution de la Can 2021 au Cameroun qui en réalité, n’ a encore fait l’objet d’aucune décision formelle à la Caf et qui surtout, ne risque pas de trouver échos favorable au vu de la déclaration d’appel introduite au Tas le 13 décembre 2018 par la Fédération Ivoirienne de Football (Fif) a qui l’organisation de la Can 2019 revient de droit.

Toutefois, il vient quand même à l’esprit de se demander si l’Acfac travaille en collaboration avec le gouvernement dans cette initiative. Quelques informations faisant état de ce que le gouvernement camerounais aurait déjà accepté l’organisation de la Can 2021 n’ont fait l’objet d’aucune communication officielle pour cette dernière. Ce qui lui de poursuivre son initiative et de rester focalisée sur la Can 2019. Toute chose qui laisse tout de même entrevoir que si d’aventure le gouvernement prenait une décision et la communiquait officiellement, l’Acfac ne si opposerait pas.

Source: lavoixducentre.info
Related Articles: