1
Sports News Wed, 5 Dec 2018

Retrait de la CAN: Ahmad Ahmad pris à son propre piège

La dernière sortie de Mr Ahmad Ahmad et de son adjoint Mr Omari Selemani sur Afrique Media, loin de n'être qu'une opération de justification, présente les aspects d'une opération de compensation, parsemée de malentendus, comme si ces deux hommes se sentaient redevable de quelque choseenvers les autorités Camerounaises. Ce quelque chose là nous intéresse : Quels engagements ont pris ces deux hommes auprès de ces autorités Camerounaises? Et à quel prix s'il y en a un?

Il y a quelques jours ou semaines, nous avions mentionné le fait que Mr Ahmad profitait des grandes opportunités pour souffler le chaud et le froid sur le Cameroun à propos de la CAN 2019. Nous avions alors conclu que le gouvernement du Cameroun avait fait le pari de convaincre Mr Ahmad Ahmad, avec les moyens qu´on connait, d´abandonner son désir de vengeance, d´ignorer les réalités Camerounaises, d´outrepasser les avis des experts de la CAF et de valider la tenue de la CAN (version RDPC) dans un Cameroun en difficulté. Et nous avions ajouté que c'était un pari osé où les dirigeants Camerounais et Mr Ahmad Ahmad pouvaient avoir beaucoup à perdre. Eh bien il semble très bien que nous sommes bel et bien en train de nous diriger vers un bras de fer entre les autorités du Cameroun et Mr Ahmad Ahmad (et non la CAF). Un bras de fer qui cache un mauvais deal dont les malentendus, auquel nous assistons à toutes les sorties de Mr Ahmad Admad, vont finir par dévoiler.

LIRE AUSSI: CAN 2021: brouille à l' horizon entre la Côte d’Ivoire et le Cameroun

Tous les Camerounais et quelques initiés de la vie internationale savent que le passage au palais d'Etoudi laisse peu de gens indifférents. On s'étourdit à Etoudi, me dit-on. L'on se souvient du président d'une grande ONG internationale qui, avant son arrivée au Cameroun, ne jurait que par la pendaison du grand dictateur Paul Biya. Et, dès son apparition sur le perron du palais d'Etoudi après avoir été reçu par le président Paul Biya, il remerciait son hôte qu'il qualifiait de démocrate, grand homme d'état qui comprend comment faire fonctionner les choses. Il reste donc très peu de doute sur la probabilité que Mr Ahmad Ahmad soit tombé dans la mangeoire, soit par un plongeon volontaire, soit par glissade « à l'insu de son propre gré ». En tout cas s'il n'y est pas tombé, il y a de fortes chances qu'il ait au moins senti les arômes de la sauce.

Ce qui est sûr c'est qu'il y a eu un deal. Bon ou mauvais deal ? selon le coté ou on se tient, il y a eu un deal. Ce deal est certainement un mauvais deal pour Mr ahmad Ahmad car comment comprendre que le président de la CAF et son adjoint, après avoir pesé lourdement (et je pèse mes mots) sur les élections au Cameroun, et cela au mépris de tous les règlementsséparant sport et politique, soient obligés de venir sur la chaine de télévision Afrique Media (la version panafricaine de la CRTV), pour :

- Se justifier de n'avoir pas pu garder la CAN pour le Cameroun car tous les membres de la commission étaient unanimes et qu'il ne pouvait rien faire, même en tant que président.

- Déclarer aux autorités Camerounaises, en les rassurant que la CAN aura lieu au Cameroun en 2021, une CAN déjà réservée à la Cote d'ivoire qui a d'ailleurs déjà signé un accord-cadre avec la CAF.

- Illustrer la grande théorie de l'irresponsabilité absolue et assumée sans complexe qui consiste à expliquer au monde entier que le président de la République du Cameroun est un saint (aveugle, sourd et muet) qui a la particularité de s'entourer exclusivement de criminels, d'incapables et de médiocres. Et surtout, le président n'est au courant de rien sur ce qui se passe dans son pays. Alors que le président de la CAF et son adjoint, du Caire, savaient ce qui se passaitau Cameroun, d'où leur déplacement àYaoundé pour venir expliquer à un président d'un pays les la réalité de son propre pays.

LIRE AUSSI: Retrait de la CAN: 'Ahmad Ahmad nous prend pour des fous'

Il semble donc bien qu'il y a eu un deal entre Ahmad Ahmad et le président du Cameroun, mais ce deal est parsemé de multiples malentendus sur:

La CAN

La CAN selon la CAF est une fête du Football ou les habitants du pays hôte, arbore la joie et la fierté alors que les pontes du pouvoir au Cameroun pensent que la CAN est une opération pour spolier une nation, suivi dela célébration d'un pays sinistré, en guerre, en deuil.

La faisabilité de la CAN au Cameroun en 2019

La CAF savait depuis plus d'un an que le Cameroun ne pouvait pas organiser la CAN en 2019. Autrement dit le voyage du 02 Octobre à Yaoundé était déjà une exécution du deal. « Cette visite a pour but d'enlever toutes les supputations de gauche à droite. La CAF n'a pas de plan B, la CAF n'a jamais réfléchi à un retrait de la CAN au Cameroun. C'est au Cameroun de nous dire « on est prêt » ou « non, on n'est pas prêts ». Alors c'est le Cameroun qui vous a dit qu'il n'était pas prêt ?Pour renforcer cette idée, Monsieur Ahmad Ahmad déclare, en ce 2018, que la Cote d'Ivoire ne sera pas prête en 2021, donc 3 ans plus tôt. Alors que les autorités Camerounaises étaient prêtes à commettre une humiliante forfaiture.

La confusion du rôle d'un président

A l'image du président du Cameroun qui décide de tout, les autorités Camerounaises pensaient que le président de la CAF pouvait à lui seul décider de maintenir la CAN au Cameroun. La chute a été lourde pour ces prévaricateurs sous le regard surpris de Mr Ahmad Ahmad.

Le service après-vente

Mr Ahmad Ahmad n'avait pas compris que le deal incluait le service après-vente.Il pensait que tout se limitait à faire la Campagne de Paul Biya et de le féliciteraprès la déclaration de son élection. Aujourd'hui, il se rend compte, presque obligé, qu'il faut venir sur une chaine de télévision pour expliquer ou justifier son échec.

La république des déclarations

Le pouvoir Camerounais pense qu'il peut imposer la république de déclaration à la CAF. Mr Ahmad Ahmad a compris ce détail et l'utilise pour calmer son partenaire. Il promet donc la CAN au Cameroun en 2021 par une simple déclaration. Et les autorités du Cameroun semblent bien le croire, bien sûr pour des raison politiques. Cette CAN a été attribué à la Cote d'Ivoire qui a déjà signé un accord-cadre avec la CAF.

Il est donc clair qu'avec autant de malentendus, il sera difficile pour Mr Ahmad Ahmad de trouver le meilleur angle pour aider le Cameroun comme il le déclare. Et si en plus, cette envie d'aider le Cameroun est un engagement pris auprès des autorités Camerounaises, alors on peut bien comprendre ce qui fait peur à Mr Ahmad Ahmad : Il comprend qu'il peut bien attribuer l'organisation de la CAN au Cameroun mais la CAF ne peut pas accepter une organisation au rabais ou une primeà l'humiliation.

LIRE AUSSI: Anniversaire de Chantal Biya: Paul Biya se moque des Camerounais

Nous espérons que ces malentendus seront très vite clarifiés par le président de la CAF ou à défaut ils permettront de comprendre le cahier de charges du deal secret. En attendant, il faut le rappeler, à l'attention de Mr Ahmad Ahmad, que :

- Nous, les Camerounais, nous ne mettons pas en cause sa décision (qui est aussi celle de la CAF). Une décision qui est d'ailleurs conforme à la réalité. La seule chose que nous lui demandons c'est de nous laisser tranquilles. Il n'avait pas besoin de s'impliquer dans les élections, il n'a pas besoin de se justifier ou d'expliquer que notre président ne sait rien de ce qui se passe dans son propre pays. Nous lui demandons de rester dans son rôle de président de la CAF.

- le Cameroun, sous le régime actuel, ne pourra pas organiser la CAN, ni en 2021, ni en 2023 ni à une autre date d'ailleurs car ce pouvoir n'a rien réalisé depuis de nombreuses années au Cameroun. Seul un changement de régime ouvrira la porte aux mutations qui pourront ouvrir les conditions propices à l'organisation d'une CAN.

- Son implication dans les affaires du Cameroun, qui ont eu un très grand impact sur le plan politique, nous laisse croire qu'il est tombé dans le marigot de la mangeoire. Nous considéronsdorénavant qu'il fait l'objet de pressions issues de cet hypothétique deal qu'il aura du mal àcontrôler puisque ce deal est entouré de beaucoup de malentendus.

Source: cameroonvoice.com
Related Articles: