2

Revenues d'Europe : elles sont bloquées à l'aéroport de Douala en route vers la prison (vidéo)

AIRPORT DOUALA Immigration clandestine

Fri, 23 Sep 2022 Source: www.camerounweb.com

• Des Camerounais sont de retour de voyage

• Ils sont bloqués à l’aéroport

• On leur demande de payer des frais



C’est une information qui est parvenue aux oreilles de la rédaction de CamerounWeb vendredi le 23 septembre 2022. Plusieurs Camerounais sont rentrés au pays sans toutefois pouvoir regagner leur domicile parce qu’ils sont bloqués par les autorités à l’aéroport. Ces dernières ont une demande exorbitante qui n’est pas surtout pas ordinaire. Les voyageurs n’entendent pas céder aux exigences.

C’est un retour compliqué pour ces personnes qui croyaient qu’elles allaient plutôt être accueillies en fanfare, comme on a l’habitude de le voir un peu partout.

Un lanceur d’alerte camerounais bien renseigné, avec une vidéo démonstrative à l’appui, sait de sources sûres que ces Camerounais sont expulsés de la Turquie.

« Le journal du grand bâtisseur infatigable. Des camerounais expulsés de la Turquie retenus à l'aéroport de Douala depuis hier à 12 heures exigés de payer chacun la somme de 300 000 francs CFA ou d'aller en prison », a publié le Camerounais sur sa page Facebook vendredi le 23 septembre 2022.

Il rapporte en outre : « Expulsés de l'étranger et emprisonnés dans leur pays ! C'est ainsi que le pays de Paul Biya dévore ses propres enfants. Ces jeunes compatriotes déportés de la Turquie sont arrivés à l'aéroport de Douala depuis hier à 12 heures mais n'ont pas pu rejoindre leurs familles car contraints par le personnel de l'aéroport de payer chacun la somme de 300 000 francs CFA, faute de quoi ils prendront le chemin de la prison de New Bell ».

Il y a de la fureur sur les réseaux sociaux après la divulgation de l’information : « Peu importe à quoi sert cette somme, ça ne devrait même pas être demandée aux gens qui ont essayé d’aller se chercher et ça n’a pas marché ».

« Toutes les occasions sont bonnes pour se faire de l'argent pour ces vampires. Quand je pense qu’ils ont demandé de l'argent sur la dépouille de mon père, je me dis que c’est la folie qui règne dans ce pays », complète un autre.

Puis, il y a des Camerounais qui soutiennent que l’immigration clandestine n’est pas une meilleure décision qu’ils ont prise : « Les 300 000 francs c’est la pénalité pour être revenu au pays alors que l’Etat savait déjà qu’il s’était débarrassé d’eux, ils reviennent grossir les rangs des manifestants ici (…). Si on leur demande de s'inscrire sur une liste électorale, ils vont dire qu'ils préfèrent l'aventure. Voilà moi zéro compassion, un peuple très lâche. C'est bon en tout cas, la loi camerounaise condamne l'immigration clandestine ».

Source: www.camerounweb.com