0

SDF-Littoral: le NEC confirme l’élection de Jean-Michel Nintcheu

Jean Michel Nintcheu Jean-Michel Nintcheu

Mon, 7 Nov 2016 Source: cameroon-info.net

Jean-Michel Nintcheu sort vainqueur du duel qui l’oppose depuis de longs mois à Célestin Djamen et Abel Elimby Lobe. La réélection du président du Social Democratic Front (SDF) pour le Littoral le 17 octobre 2016 a été confirmée au cours de la réunion du Comité exécutif national tenue samedi 5 novembre 2016 à Bamenda. Les recours des challengers de Nintcheu ne prospèrent pas et l’un d’eux se voit même puni.

Abel Elimby Lobe, le secrétaire national adjoint à la communication est suspendu de ses fonctions. L’on lui reproche son indiscipline et ses interventions pas toujours en faveur de certains membres de son parti dans les médias. Peu après le verdict, John Kumase, le troisième candidat opposé à Jean-Michel Nintcheu le mois passé a félicité le président déclaré définitivement réélu. L’élection du 17 octobre a été mouvementée. Elimby Lobe, Célestin Djamen et John Ndangle Kumase s’étaient désisté au moment où débutaient les opérations de vote.

Ils exigeaient l’invalidation de la candidature de Jean-Michel Nintcheu arguant de ce qu’il était suspendu. Requête à que la commission du Comité Exécutif National du SDF n’a pas prise en compte. Elle a décidé de mettre en mouvement le mécanisme statutaire basé sur le vote par résolution.

Au terme de ce scrutin, Jean Robert Wafo, un des hauts responsables du SDF et proche de Nintcheu dira que «Le bureau régionale avec à sa tête Jean Michel Nintcheu a une fois de plus renforcé sa légitimité qui est désormais incontestable. En dépit du fait que ses adversaires ont battu en rase campagne pour un motif fallacieux. La commission du NEC présidée par le sénateur Jean Tsomelou leur a fort opportunément rappelé que l’article 18-8 qui concerne les structures, ne saurait être confondu à l’article 8-2 qui concerne les militants.

Que rien ne pouvait empêcher les membres du bureau sortant, notamment Jean Michel Nintcheu, à être candidat à sa propre succession». Cette réponse était un pied de nez à Djamen et Elimby qui n’ont eu de cesse depuis de longs mois de diaboliser leur adversaire et certains de leurs camarades dont lui, à travers les médias.

Source: cameroon-info.net