2

Scandale au Cameroun : après les fonctionnaires de Paul Biya, l’homme le plus riche d'Afrique Centrale ne paie pas ses employés

Paul Biya Vampirisme Il s'agit du milliardaire Baba Hamadou DANPULLO

Fri, 5 Aug 2022 Source: www.camerounweb.com

Vous avez bien lu. Il est l'une des personnalités les riches d'Afrique centrale sinon, le "plus riche" mais il s'est avéré, selon les informations du journaliste et lanceur d'alerte Boris Bertolt, que ce dernier refuse de payer ses propres employés qui lui font gagner de l'argent.

Le milliardaire Baba Hamadou DANPULLO, puisque c'est de lui il s'agit avait chassé les vietnamiens pour reprendre NEXTELL.

« Les derniers salaires payés à Nexttel (Viettel Cameroun) remontent au mois de Novembre 2021, ce qui fait huit moi d'arriérés de salaire dans cette entreprise gérée jusqu'à ce jour par le milliardaire Baba Danpullo. Aujourd'hui les employés sont désespérés et ne savent plus à quel seins se vouer, alors que la rentrée scolaire se pointe déjà à l'horizon. Beaucoup ont déjà été chassé par les bailleurs, d'autres ont trouvé la mort ou leurs proches faute de moyens pour se soigner, et beaucoup à ce jour ont déjà perdu leurs femmes » lit-on dans la récente sortie de Boris Bertolt.

Un autre cas très similaire faisait la une il y a quelques jours et concernait les plantations du Chef de l'Etat Camerounais Paul Biya.

En effet, pour avoir dénoncé la maltraitance et l'abandon, des fonctionnaires des palmeraies de Paul Biya renvoyés à MVOMEKA, le village du Chef de l'Etat, Paul Biya.

« Paul Biya, au pouvoir au Cameroun depuis 40 ans a souvent été présenté comme un agriculteur. Pas faux. Car dans son village Mvomeka aka « Mike » au delà de sa somptueuse résidence, le chef de l’Etat camerounais aujourd’hui officiellement âgé de 89 ans a des plantations .

Pres de 200 ouvriers agricoles produisent palmiers à huile, poivre blanc, hévéa et ananas sur 150 hectares. Paul Biya y a créé une unité de transformation dirigée par un ancien employé Plantations du Haut Penja (PHP). Tous ces ouvriers sont issus de Mvomeka ou des villages environnants.

Mais, aujourd’hui, comme lui même, ses plantations vieillissent. Comme les affaires de l’Etat, elles sont abandonnées. Comme les agents de l’Etat, les employés de ces plantations sont fâchées et comme à l’image du Cameroun, ceux qui tentent de passer par les proches de Paul Biya pour dénoncer la situation sont exécutées.

La tension est aujourd’hui vive à Mvomeka. Il faut d’abord savoir que ceux qui travaillent dans les plantations de Paul Biya, pour la plupart titulaires du CEP ont tous été recrutés comme contractuels de l’administration. Ainsi ce sont tous des fonctionnaires. On ne sait par quelle alchimie mais ces planteurs sont devenus des fonctionnaires. Pourtant ces gens qui sont payés par l’Etat ne connaissent même pas leur administration d’origine.

Ainsi depuis bientôt deux mois, les travailleurs des plantations n’ont plus d’équipements. Les machines pour transporter les noix jusqu’à l’usine sont en panne. Les plantations ont été abandonnées.

Afin de dénoncer cette situation d’abandon et de maltraitance certains ont écrit à l’intendant adjoint de la présidence de la République, le jeune voleur, Medoulou Mengolo Cléopasse, parrainé à ce poste par Chantal Biya. Ce dernier va transmettre le problème à Foe Ndi son supérieur hiérarchique. Foe Ndi décide de chasser les contestataires pour les renvoyer à « leur administration d’origine ».

Or il s’agit de gens qui bien que fonctionnaires ne connaissent rien d’autre que les plantations. Cette démarche de licenciement vise en réalité à protéger Jerome Mvondo, ancien patron de la SODECAO. C’est lui qui administre les plantations.

Jérôme Mvondo ne connaît plus l’état des plantations. Cela fait des mois il ne s’y est pas rendu. Car il ne marche plus. Cet individu bizarre passe seulement son temps à boire le whisky au village et à insulter les villageois. »
avait alors écrit Boris Bertolt.

Source: www.camerounweb.com