2
General News Fri, 14 Dec 2018

Scandale de la CAN: Ben Modo déclenche une guerre entre Ngoh Ngoh et Alamine Mey

C'était au cours d'une émission sur STV dénommée ENTRETIEN AVEC... où le PDG de Prime POTOMAC, une société qui a gagné la construction des infrastructures devant abritées la CAN 2019 à Garoua - d'aucuns disent que cette société est la propriété du SG/PR- était invité pour parler de problème qui ont causés le retrait de cet événement au Cameroun.

À quelques minutes de l'émission BEN MODO a commencé par des déclarations fortes notamment : << Nous avons constaté qu'il y avait des surfacturations, par exemple un sac de ciment à 26 000 fcfa. Pour payer 85 000 fcfa par gardien à Bafia des gens se mettaient en mission pour un coût de 700 000 fcfa >>, a-t-il lancé.

LIRE AUSSI: Epervier: Paul Biya veut auditer les opérateurs de la téléphonie mobile

Dans la suite de l'entretien, il n'est pas passer par quatre chemins pour lyncher le Ministre de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du Territoire (Minepat), ALAMINE Ousmane MEY. Lorsque la présentatrice de l'émission lui a posé la question de savoir si on doit imputer les retards accusés dans les chantiers de la CAN au Minepat il a répondu par l'affirmative comme suit : << Je pense que le minepat est le premier responsable des retards de la CAN. Voici pourquoi je le dis. Je vous ai cité mon cas n'est-ce pas? Le cas de Pimeprotomac où nos financements ont été purement et simplement boycottés. Je vous citerai également le cas de Bafoussam. Qui avait des financements. Qui croit que ces financements étaient un peu au-dessus de ce qui était attendu. Le financement à ce niveau-là a purement et simplement été annulé. Je peux vous citer le cas de... Annuler après 6 ou 7 mois hein. C'est-à-dire on perd 6 ou 7 mois et puis on découvre que c'est annulé. Je peux citer le cas de Olembe, le complexe d'Olembe où le financier initial a été après 1 an de retard a été obligé de jeter l'éponge. C'est-à-dire quelqu’un qui vient vous financer un projet, vous passez un an à tourner on point où le monsieur il se dit mais ces gens soit ils veulent cet argent soit ils ne veulent pas. Et il jette l'éponge. Vous comprenez un peu de quoi il est question. Je peux même vous parler d'une société, une autre société qui est basée à Garoua. Qui pour une histoire banale qui aurait dûe être prise en compte dans les contrats a perdu 5 ou 6 mois pour résoudre un problème de financement. C'est pour ça que j'ai dit qu'il y a une constance ici et cette constance c'est les financements. À certains endroits on les a carrément éliminés. À d'autres endroits les a retardés inutilement par ce qu'on savait ce qu'on faisait. On savait que sans argent les sociétés ne peuvent pas travailler. C'était scientifiquement fait. Parce que une société de construction elle est bonne que par rapport à l'argent qu'elle a. Si elle n'a pas d'argent elle ne construit pas. Et donc si celui qui doit arranger le financement et qui est loin derrière fait tout ce qu'il peut pour saboter le financement. Vous vous doutez bien qu'il y aura retard sur le terrain mais ça ne sera pas à cause du technicien ce ne sera pas à cause du chef du projet ce sera parce que quelqu'un qui détient le nerf de la guerre comme on dit a décidé qu'il ait retard >>, fustige BEN MODO.

LIRE AUSSI: Crise anglophone: voici la liste intégrale des 606 détenus anglophones

La question qui nous taraude l'esprit est de savoir pourquoi le PDG de PrimePOTOMAC a attendu le retrait de la CAN pour faire cesser révélations.

Source: camerounweb.com
Related Articles: