1
General News Sat, 1 Aug 2020

Sommet de la CEEAC : la santé de Paul Biya inquiète

Encore un fait qui va donner du grain à moudre aux tenants de la thèse de la “disparition” du président camerounais, Paul Biya, dont les compatriotes en majorité, affirment avoir perdu les traces depuis fin mars 2020.

Le président Camerounais, n’a pas personnellement pris part à la 17ème Session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), mais s’y est fait représenter, comme pour les sessions précédentes, par son Premier ministre, Dion Ngute Joseph.

Mieux, le chef de l’Etat qui est qualifié par une certaine opinion d’”absentéiste assumé” aux conclaves des chefs d’Etat nègres, lui qui affectionne plutôt des sommets à Paris, Tokyo*, New-York et autres, n’a pas cru bon de déroger à [sa] tradition, et a fait pire cette fois-ci, en se payant la tête de ses pairs au moyen d’un ventriloque, en la personne du Premier ministre Dion Ngute Joseph.

La reddition publique mercredi d’un communiqué de presse surprenant informant les Camerounais que « Sur Très Hautes Instructions (les majuscules sont de rigueur, ndlr) du Président de la république, Son Excellence Paul Biya », c’est le Premier ministre qui allait représenter le chef de l’Etat à une réunion « qui se tiendra par visioconférence -la précision est de taille- le jeudi, 30 juillet 2020 dès 10h 00 », a de nouveau fait bouillir le sang dans les veines des Camerounais, qui croyaient en avoir fini avec les nouvelles effrayantes du décès ou de la mauvaise santé de leur président : « Finalement on se fout de nos tronches ou quoi ? Quelqu’un est capable de recevoir en audience les ambassadeurs de France, de Grande Bretagne, de Corée du Sud, des Etats-Unis, un ministre congolais…, comme l’indiquent les images de la télévision d’Etat et des télévisions privées obligées, mais il ne peut pas honorer ses pairs d’un échange qu’il pouvait consentir même en étant assis sur son pot de chambre ? », hurle un Camerounais de la rue dans le cours d’un commentaire, à l’intention de son interlocuteur, qui embraye dans le même sens.

« Vraiment si Popaul a déjà tourné le dos qu’on laisse les gens tranquilles ; s’il est si malade qu’il ne peut plus marcher, qu’on constate la vacance du pouvoir et les Camerounais passent à autre chose. C’est quoi cette histoire de se faire représenter alors qu’il lui suffit de parler avec les autres présidents sans qu’il soit même besoin qu’il sorte de son bureau qu’on peut même apprêter dans sa chambre à coucher ? »…

Source: cameroonmagazine.com

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter