0

Trahison : la famille d’un militaire tué au NOSO accuse l’armée (vidéo)

Video Archive
Fri, 29 Oct 2021 Source: www.camerounweb.com

• La famille d’un militaire décédé au Noso est en colère

• Elle dénonce l’attitude de l’armée camerounaise

• Plusieurs militaires camerounais ont perdu la vie au NOSO



Loin des caméras et projecteurs, de nombreuses familles endeuillées par la guerre dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest pleurent en silence le départ de leurs enfants. La peine est double pour les proches de certains militaires qui sont obligés d’enterrer leurs fils sans hommages militaires. Il se sentent abandonnés par l’armée camerounaise alors que ces militaires croyaient se battre pour défendre l’intégrité de la patrie.

La colère monte au sein des familles des militaires endeuillées comme le montre cette vidéo. Un soldat tué dans la région du Nord-Ouest le 23 septembre 2021 a été enterré dans l’anonymat total sans la présence d’aucun élément de la gendarmerie nationale aussi bien à la veillée qu’à l’enterrement. Pour la famille, il s’agit d’un acte de trahison. Le frère de la victime raconte sa douleur à Bamena (région de l’Ouest).

« Que ceux qui regardent cette vidéo comprennent que la gendarmerie nationale a abandonné mon petit frère qui est mort sur le champ de bataille dans la zone du Nord-Ouest. Nous avions fait la veillée hier soir. Aucun gendarme (n'était présent ndlr), ce matin, Nous nous apprêtons à aller enterrer le corps de notre frère. Ce se sont les civils qui vont s'en charger. Nous sommes vraiement désolés. Nous regrettons cela. Que la gendarmerie nationale prenne ses responsabilités parce que ce jeune garçon qui est mort pour la patrie ne peut pas être abandonné de la sorte. Nous condamnons cela avec la dernière énergie », explique-t-il.



Malmené, un Amba Boy reconnait la nouvelle force de frappe l’armée

Le 20 septembre 2021, quelques jours après l’assassinat de 15 soldats camerounais dans la région du Nord-Ouest, le ministre de la défense Beti Assomo avait établi que les groupes armés séparatistes faisaient usage d’armes lourdes et bénéficient de divers appuis extérieurs. Il s’était engagé à changer de paradigme pour contrer les attaques des groupes armés séparatiste. Le ministre semble joindre l’acte à la parole. Après un week-end particulièrement rude pour les Amba Boys retranchés désormais dans des forêts, les plateformes sécessionnistes révèlent que l’armée fait désormais usage d’armes sophistiquées et très destructrices.

Les groupes armés séparatistes pour réduire les pertes qu’ils subissent entendent changer de stratégie pour s’adapter aux nouvelles réalités du terrain.

« Nous devons éviter de nous regrouper en un seul endroit dans la brousse. L'armée camerounaise utilise maintenant des obus de mortier et un tas d'autres armes sophistiquées. Nous devrions vivre une vie de gorille mignon », déclare un combattant séparatiste.

Source: www.camerounweb.com