4

Traque du 'General No Pity': après Dion Ngute, Beti Assomo arrive à Bamenda

Beti Assomo Bamenda Camerounweb La stratégie sécuritaire sera évoquée

Wed, 22 Sep 2021 Source: www.camerounweb.com

• Le ministre Beti Assomo est à Bamenda

• La stratégie sécuritaire dans la région sera évoquée

• Le ministre est à la tête d’une force délégation d’officiers supérieurs de l’armée


C’est une véritable chasse à l’homme que les autorités sécuritaires ont lancé contre les leaders sécessionnistes notamment le redoutable chef de guerre « General NO PITY ».

Après le premier ministre Joseph Dion Ngute, c’est au tour du ministre de la défense Beti Assomo Joseph de descendre sur le terrain. Le patron de l’armée camerounaise est arrivé ce mercredi matin à Bamenda, le chef-lieu de la région du Nord-ouest, pour une réunion stratégique avec le gouverneur et les hauts responsables de la sécurité.

En effet, selon une source sécuritaire jointe par la rédaction de CamerounWeb, la réunion de ce jour sera axée sur l'examen de la stratégie militaire dans la région du Nord-Ouest après l'attaque qui a eu lieu la semaine dernière à Bamessing et au cours de laquelle une quinzaine d’éléments du Bataillon d’Intervention Rapide (BIR) ont été tués par un groupe séparatiste dirigé par le « General NO PITY ».

Le ministre est à la tête d’une force délégation d’officiers supérieurs de l’armée. Cette présence sur les lieux est considérée un message de soutien aux troupes dépêchées sur le terrain.

LA TETE DU GENERAL NO PITY MISE A PRIX (200 MILLIONS DE FRANCS CFA)

L’armée camerounaise perd de plus en plus d’éléments dans la guerre en cours dans les régions anglophone du pays. Annoncé pour mort, le redoutable chef de guerre No Pity a fait un retour remarquable en abattant une vingtaine de militaires camerounais. Cette attaque de trop aurait poussé les autorités camerounaises à mettre à prix la tête du Général No Pity. Selon le journaliste exilé Michel Biem Tong, le régime de Yaoundé promet 200 millions de francs CFA à toute personne qui parviendra à neutraliser ce combattant sécessionniste.

« De sources dignes de foi, suite à l’attaque de Sagba Hills ayant causé la mort d’une vingtaine de soldats camerounais ce 16 septembre, les services secrets camerounais auraient mis à prix la tête du chef du Marine Forces of BAMBALANG (groupe armé indépendantiste), General No Pity. Montant en jeu : 200 millions de FCFA. Un plan de capture est en train d’être concocté par les services camerounais en connexion avec un certain BOY K, la taupe dans les rangs du groupe armé », indique la source.

Qui est No Pity ?

Le General No Pity est un commandant des groupes armés indépendantistes anglophones du Cameroun. Il est originaire de la région du Nord-Ouest. Il a fait ses études au CCAST de Bambili, localité du Cameroun, située dans l'arrondissement de Tubah, le département du Mezam et la Région du Nord-Ouest. Il est connu comme un redoutable guerrier et défenseur de la cause ambazonienne. Il aurait malmené les militaires du BIR sur plusieurs fronts. L’armée a cherché tous les moyens de le capturer en vain. La mort de ce combattant scissionnistes a été annoncée à plusieurs reprises par l’armée puis démentie par l’intéressé.

"Selon certaines publications, la vidéo qui circule sur la toile depuis environ 1 heure est celle du cadavre du Général AMBAZONIEN NO PITY. Le soldat 2 PAC a finalement eu le dernier mot sur son rival de longue date NO PITY et quelques-uns de ses gars. J'attends la confirmation du côté ambazonien et je crains que la riposte ne se fasse pas attendre si c'est le cas. La dernière attaque de NO PITY après expiration de son ultimatum date d'hier. Il a frappé la SODEPA (Société de Développement et d'exploitation des productions animales), une entreprise FRANCE-AFRICAINE qui a une base en AMBAZONIE. Nous sommes en guerre et ça se passe en famille. Abim tè!", avait déclaré l’activiste Zona Coker.

Il faut préciser que ce n'est pas la première fois que les sources sécuritaires annoncent la mort du général No pity. En mars 2020, une rumeur sur sa mort a aussi fait le tour de la toile. Le General No Pity, commandant du groupe armé indépendantiste anglophone n'est pas atteint mais ses combattants ont péri dans les combats.

Récemment en juin 2021, il a échappé à la mort lors de l'opération 'Clean Kumbo' avec à la tête le Général de brigade Nka Valère, commandant de la 5ème région militaire interarmées, le colonel Matiang Charles Alain. Ils avaient annoncé la mort des « généraux » ambazoniens notamment « Thunder », « Abakwa » et «Spider ». No pity ne faisait pas partie de la liste mais il est blessé. Le chef de Bambalang Marines Forces dans le « Ngoketundja Self Defense Council s'en est sorti indemne.

A défaut de lui mettre la main dessus, les forces armées camerounaises auraient décidé de prendre en otage, la famille du Général No Pity. Le 03 août 2021, ce dernier a donné un ultimatum aux militaires camerounais. « Si quelque chose leur arrive, j'envahirai les régions francophones et je viserai les civils. Je donne 48 heures aux forces de l'Etat pour les libérer, sinon, ils verront l'autre côté de moi. Ma mère, mon père, mes oncles, mes tantes ne m'ont pas envoyé au combat... C'est ma décision personnelle. Je vais faire des ravages. », a déclaré le chef de guerre », menace-t-il.

Source: www.camerounweb.com