0

Travaux du stade Omnisport Tocket de Bafoussam : ça coince encore

STADE CAMEROUN CHANTIER Il en faut encore plus pour répondre aux exigences du stade de compétition

Thu, 23 Jun 2022 Source: Ouest Echos du 23-06-2022

Le mythique stade Omnisport Tocket de Bafoussam a bénéficié depuis 2017 d’une autre chance de pouvoir être terminé. C’était à la faveur du projet CAN 2019 sous le marché conception-réalisation. Malgré cette autre » grâce » il n’est toujours pas opérationnel. Un véritable casse-tête pour ce vieux stade qui semble être » maudit « .

Deux situations entravent la livraison de ce nouveau projet : premièrement la libération de l’entreprise CMEC, et l’installation de l’énergie en MT (Moyenne tension). En fait, le cahier de charge qu’à imposé le marché conception-réalisation en faveur du projet CAN 2019 est quasi bouclé, tel qu’explique le coordonnateur général du Stade. Maurice Djimo fait savoir que le stade peut être utilisé puisque prêt à 90%.

Il pense que même s’il lui avait été demandé d’ouvrir » aujourd’hui » pour un match il n’y aurait aucun souci. La tribune de 10.000 places est achevée, les 10.000 chaises déjà installées ; les toilettes sont quasiment terminées, les vestiaires ainsi que les parkings, pour ne pas citer l’alimentation en énergie, en eau et en connexion wifi entre autres. » Il manque meubler les vestiaires et quelques autres petits travaux « , affirme Maurice Djimo.

On note sur les lieux que l’aire de jeu est prêt, avec du gazon régulièrement tondu ; les goals ok, la piste d’athlétisme et ses à-côtés sont prêts Si ces » petits travaux » ne sont pas achevés à ces jours, c’est à cause du non payement de l’entreprise CMEC par le gouvernement, nous apprend-t-on sur les lieux.

Le deuxième » pomme de discorde « , pour emprunter à expression du maître des lieux, c’est l’installation du transformateur MT pour l’éclairage des matchs en nocturne.

En effet, le coordonnateur fait savoir que la société ENEO avait dans son cahier de charge l’installation de la BT (Basse Tension) autant que ce qu’elle faite aux stades Fotso Victor de Bandjou, de Bamendzi, de Mbouda, tous stades d’entrainement. Or la capacité du stade Tocket est pareille plutôt au stade omnisport Kouekong. A ce niveau ENEO et CMEC se refusent chacune la responsabilité.

En dehors de ces deux problèmes, le cahier de charge du stade Tocket sous le label Stade d’entrainement est rempli, mais tarde à être réceptionné. Pour le coordonnateur, le gouvernement doit se retourner vers ce site, trouver une solution afin qu’il réponde aux nombreuses sollicitations quotidiennes.

En rappel, le stade Tocket dont les travaux avaient été entamés en 1979 n’est jamais terminé.

La confusion au niveau de la dénomination

Pourquoi » Stade Tocket » au lieu du » Stade Omnisport Tocket » ?Crée ne 1979 sous le nom stade omnisport Tocket de Bafoussam, le plus vieux stade de la région de l’ouest a perdu son appellation à la faveur de la dénomination Stade Tocket de Bafoussam. Les rasions sont claires aujourd’hui. Ayant été jeté à l’abandon depuis des années, cette infrastructure a bénéficié du projet CAN 2019, sous le nouveau marché conception-réalisation.

Seulement, sa réfection ne sera plus aux attentes de stade de compétition mais de stade d’entrainement, l’omnisport de Bafoussam Kouekong lui ayant volé la vedette. En lieu et place de sa capacité de 30 000 places, le stade ne sera réduit qu’à 10.000 places. Le transformateur d’alimentation électrique aussi s’est vu réduit à la Basse tension au lieu de la Moyenne Tension, plus le nombre de parking aussi taillé à la mesure d’un stade d’entrainement.

Selon le coordonnateur général, il en faut encore plus pour répondre aux exigences du stade de compétition. L’autre problème pas de moindre, c’est l’absence d’un stade annexe. Si les autres aspects peuvent être corrigés, il semble que ce dernier devient compliqué.

La raison ce que l’espace préalablement réservé pour cela est aujourd’hui absorbé par les riverains et même par les pouvoirs publics. Exploitation à des fins agricoles, constructions des édifices publics et sociaux et même passage d’une route.

Voilà pourquoi le nom du baptême de ce mythique stade a été changé après ce nouveau projet, pourtant n’a rien enlevé de son incroyable architecture. Cette cuvette demeurant une des meilleures parmi les stades dont a bénéficié la région de l’ouest.

Vivement que quelque chose soit faite pour terminer ce joyau architectural au grand bonheur des populations de Bafoussam et de l’ouest en général.

Source: Ouest Echos du 23-06-2022