0

Un contingent de 1070 soldats camerounais en Rca

Militaire Camerounais Rca Un contingent de 1070 soldats camerounais en Rca

Thu, 22 Sep 2022 Source: Le Jour du 22-09-2022

Le Mindef leur a prescrit discipline et respect des consignes au cours de la cérémonie de remise d’étendard. Ils ont passé plusieurs mois de perfectionnement au centre international de Motcheboum avant leur départ pour Bangui.

Le ministre délégué à la présidence de la République chargé de la Défense Joseph Beti Assomo a procédé à la remise de l’étendard au commandant du 9e contingent camerounais de la mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation de la Centrafrique, le colonel Garanjsou Clément, en partance pour Bangui. C ́était mardi dernier, au centre international de formation pré-déploiement aux opérations de maintien de la paix de Motcheboum, dans le département du Haut-Nyong.

Aux 1070 éléments, dont 750 militaires et 320 gendarmes et policiers, le Mindef prescrit discipline et respect des consignes. « J'engage ici, solennellement le Colonel ComBatcamp 9 et les divers chefs en partance avec les hommes en Rca, à appliquer la politique de tolérance zéro en la matière, les Nations unies et le haut commandement camerounais, suivront de très près cet aspect des exigences onusiennes. Il en sera de même, en plus des exploitations sexuelles, des trafics de tous genres susceptibles de ternir vos performances opérationnelles et l ́image de marque non seulement de notre armée, mais également de notre pays en général », a recommandé Joseph Beti Assomo. Et de poursuivre : « Je vous invite à prendre conscience de l ́évolution de votre environnement opérationnel, lequel est marqué par la présence de nouveaux acteurs bilatéraux du pays hôte sur le terrain, et dont les missions sont différentes des vôtres. Vous devez également prendre en compte l ́état d ́esprit des populations locales, de certains acteurs de ce pays voisin dans lequel semble poindre comme une appréciation tiède de la présence des forces internationales sur leur territoire ».

Le Mindef les invite à être professionnels, de rester solidaires et entièrement focaliser sur leurs missions, et par devers tout, respectueux des règles d ́engagement d ́être vigilants et de ne céder à aucune provocation d ́où qu ́elle vienne. La cérémonie était l'occasion d ́insister sur la discipline que les hommes devront observer durant toute leur mission en Rca, car on a parfois noté par le passé, comme un hiatus entre l ́excellent rendement opérationnel des personnels camerounais hautement apprécié, et quelques comportements déviants attribués à certains hommes mis en mission pour la Minusca sur le territoire centrafricain. Des comportements qui font l ́objet de procédures actuellement, et sont suivis de très près par les autorités Onu-siennes, aussi bien à Bangui qu ́à New-York.

Les actes d ́abus sexuels sont particulièrement visés, et doivent faire l ́objet de sanctions rigoureuses et exemplaires. Il faut le souligner, ces hommes ont été sélectionnés très méthodiquement conformément aux exigences onu-siennes et à notre politique de tolérance zéro à l ́égard de la fraude, formés par des instructeurs nationaux triés sur le volet et ayant des certifications onusiennes. La certification de leurs aptitudes opérationnelles par l ́Onu a donné lieu à un investissement de déploiement de compétences techniques et opérationnelles, très appréciées par les évaluateurs onu-siens et qu ́ils ont jugé le contingent apte au déploiement en Rca. Ce 9e contingent camerounais sera déployé dans les villes centrafricaines de Bangui, Boar et Bossangoa. Ce déploiement rentre dans le cadre la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine (Mi-nusca), après deux mois de formation aux opérations de maintien de la Paix à Motcheboum. Les missions prioritaires sont la protection des civils, les bons offices et l'appui au processus de paix.

Pour rappel, le Centre d'entraînement et d'aguerrissement en zone forestière (Ceaf) a été mis en place en 2015 et inauguré en 2019. Il a été mis sur pied pour le recyclage des unités, afin d ́adapter les méthodes de combats aux différentes formes de menaces qui s ́imposent aux Forces de défense et de sécurité, et doter les soldats des aptitudes et capacités opérationnelles.

Source: Le Jour du 22-09-2022