0

Urgent : fuite de preuves dans l’affaire du prêtre emprisonné pour viol et transmission du Sida à une mineure

Preuve Dossier Mineurs Le prêtre se défend

Thu, 23 Jun 2022 Source: www.camerounweb.com

L’Eglise catholique camerounaise est secouée par une affaire de mœurs depuis quelques semaines avec un prêtre qui se retrouve derrière les barreaux actuellement. Mais cette affaire tentaculaire vient de connaitre un nouveau rebondissement avec la fuite des preuves sur les réseaux sociaux.

En effet, le père Émilien Messina, curé de la paroisse Saint-Esprit du quartier du Château-Npoklota-Bertoua, dans l’est du Cameroun, est accusé d’agression sexuelle.

Le père Émilien Messina, curé de la paroisse du Saint-Esprit du quartier Château-Npoklota à Bertoua, chef-lieu de la Région de l’est du Cameroun a séjoure depuis quelques semaines en prison.

Le 12 mai, le procureur de la République de la ville de Bertoua avait émis un mandat d’incarcération à l’encontre de ce prêtre âgé de 47 ans. Celui-ci avait déjà été convoqué quelques jours plus tôt suite à une plainte des parents d’une jeune femme qui l’accusaient d’abus sexuels sur leur fille mineure, à l’époque des faits. Les chefs d’accusation retenus sont : « corruption de la jeunesse, viol sur mineure de 16 à 21 ans, et maladies contagieuses ».

La victime présumée aujourd’hui âgée de 21 ans, en plus des abus sexuels, accuse en effet le prêtre de lui avoir transmis le Vih/sida. Informé de ces accusations, avant que la plainte ne soit déposée, Mgr Joseph Atanga, archevêque métropolitain de Bertoua avait convoqué le prêtre qui avait rejeté ces accusations, évoquant des propos diffamatoires d’une personne malade et psychologiquement instable qu’il aurait eue en accompagnement spirituel pendant quelque temps.

Mais selon des preuves qui ont fuité sur les réseaux sociaux, l’on constate que le prêtre n’est pas séropositif au VIH. Toutefois, tout porte à croire qu’il y a eu une liaison entre les protagonistes.

Sur la page du lanceur d’alerte Nzui Manto, l’on découvre quelques échanges de messages entre le prêtre et la supposée victime.

« L'homme de Dieu avait été arrêté nuitamment comme le fis de l'homme et conduit au ngata suite à une scandale d'affaire de gésier où une jeune fidèle l'accusait non seulement d'avoir écrasé de force son pistache, mais aussi de lui avoir transmis la maladie du siècle. Le père Messina, même s'il nie catégoriquement les accusations de viol semble avoir consommé d'une manière ou d'une autre le fruit défendu comme l'indiquent ci-dessous ces captures d'écran de conversations envoyées par la jeune fidèle au serviteur du seigneur qu'il est :"Ton charisme, ton charme, ta personnalité, ta manière de faire et d'être parmi les siens m'ont poussé à avoir un grand sentiment pour toi... Je suis très fâchée contre mes parents ils savent que je dois voyager et me donnent les charges sans argent de transport. Voici qu'on me demande de payer les bagages je fais comment ? Je n'ai que les 5000 FCFA que tu m'as envoyés hier... Est-ce-que c'est normal ? "Comme ultime preuve de son innocence un test sérologique effectué le 22 mai déclare l'homme de Dieu non porteur du virus du SIDA, rapporte le lanceur d’alerte.

legende

legende

Source: www.camerounweb.com