0

Violence : le député et le maire de Biwong-Bané au tribunal

Maire Violent Cameroun Le maire avait violemment agressé le député

Thu, 23 Jun 2022 Source: La Nouvelle Expression du 23-06-2022

Lors d’une cérémonie dans la localité, le maire avait violemment agressé le député et l’avait grièvement blessé.

Cette affaire qui oppose l’honorable Josué Mbeyo’o, député Rdpc à l’assemblée nationale à Joseph Liboire Angono, maire Rdpc, tous deux fils de Biwong Bané dans le département de la Mvila, région du Sud a été renvoyée au 16 Aoûts 2022.

C’était au cours de la première audience très courue qui s’est tenue le 21 juin 2022 dans la salle d’audience du tribunal de première instance d’Ebolowa, siégeant en sa chambre correctionnelle.

Très attendu par de nombreux curieux, et certaines populations notamment celles de de Biwong-Bané er d Ebolowa, tous étaient animés par l’ardent désir de connaître le dénouement de cette affaire. Ils ont été déçus par ce renvoi : « depuis huit heures de ce matin, j’ai campé ici jusqu’à près de 14 heures pour connaître le motif réel de l’accusation et le dénouement du procès. Malheureusement, les débats n’ont pas été ouverts », regrette un habitant de Biwong-Bané venu à l’audience.

En effet, la forte pluie qui s’est abattue sur la ville d’Ebolowa ce matin de 8 heures à 10 heures n’a pas empêché le déroulement de cette affaire qui oppose le député au maire de la même localité, procès dont certains qualifient déjà de «procès de la déchirure» et se demandent où est passée la discipline du parti.

C’est autour de 13 heures 30 mn après avoir liquidé quelques dossiers que celui qui oppose les deux dignes fils de Biwong-bané a été appelé par le juge Mbo Marigot qui a immédiatement procédé à l’identification du prévenu Joseph Angono Liboire. Puis a parcouru le dossier qui vraisemblablement ne contenait que la citation directe qui est l’acte de saisine du tribunal, initiative de l’honorable Josué Mbeyo’o, partie civile dans cette affaire.

Ce faisant, le juge a renvoyé l’affaire au 16 Août 2022 pour consignation par la partie civile de la somme de soixante mille francs cfa. Toute chose qui mettra le dossier en état de jugement.

Il faut noter ici que seul le prévenu a comparu, accompagné de son conseil. La présence d’une pléiade de journalistes notamment La Nouvelle Expression, le Jour, le Soir, le Messager et 237 Actu a été remarquable. La Crtv, présente au tribunal, a renoncé à la couverture de l’événement.

Il faut signaler que c’est tors de la célébration du cinquantenaire et des festivités de la fête de l’unité nationale 2022 à Biwong-bané qu’est.née cette pomme de discorde .entre les deux élites.

Source: La Nouvelle Expression du 23-06-2022