0
Menu
Sport

Après Liliane Binyet, le Secrétaire général est limogé et remplacé

Co IMG.jpeg Pierre Semengue a limogé le Secrétaire général Mebizo'o

Sat, 14 May 2022 Source: www.camerounweb.com

• Liliane Binyet a été limogée par Samuel Eto'o Fils pour soupçons de malversations

• Un autre employé vient d’être renvoyé

• Il travaillait au Conseil transitoire du football professionnel



L’heure est à l’assainissement de la gestion sportive au Cameroun. Il y a plusieurs jours que le président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) Samuel Eto'o Fils a limogé Liliane Ngo Mbog Binyet, précédemment Chef de département Marketing et Responsabilité sociétale. Une autre personne a pris la porte.

Il s’agit du Conseil transitoire du football professionnel (CTFP) où le président Pierre Semengue a limogé le Secrétaire général Mebizo'o Paul pour « manquements graves et répétés à l’éthique et à la déontologie ».

L’information a été rendue publique à travers un communiqué signé vendredi le 13 mai 2022 : « Monsieur Mballa Owono Henri Bertrand est, pour compter de la signature de la présente décision, nommé Secrétaire général par intérim du Conseil transitoire du football professionnel cumulativement avec ses fonctions d’attaché au Cabinet du président ».

Malversations financières à la Fecafoot : Binyet et son avocat racontent enfin la vraie histoire [déclaration]

« Madame Liliane Ngo Mbog Binyet, précédemment Chef de département Marketing et Responsabilité sociétale, ne fait plus partie des effectifs de la Fecafoot à cause de soupçons de malversations financières. Dès lors la Fédération camerounaise de football ne saurait être tenue responsable d’actes posés par cette ancienne collaboratrice », peut-on lire dans le communiqué signé par Samuel Eto'o Fils le 04 mai 2022. L’ancien attaquant des Lions indomptables avait-il raison de renvoyer sa collaboratrice de la sorte ?

Me Dominique Fousse s’est exprimée, répondant ainsi à la question ci-haut posée. Dans une mise au point vendredi le 06 mai 2022, l’avocate au barreau du Cameroun dénonce ce licenciement abusif et incompréhensif dont a été victime Liliane Mbog Binyet.

J’ai appris avec stupéfaction, par communiqué de presse de la Fecafoot, le licenciement de ma cliente madame Liliane Mbog Binyet ci-devant chef du département Marketing et RSE de cette institution. Dans le communiqué du président de la Fecafoot publié le 05 mai 2022, ma cliente, en repos maladie depuis plusieurs semaines, situation dont est informée la Fecafoot, est traitée de fugitive et mise en demeure de restituer les clés de son bureau sous 72 heures.

C’est l’occasion d’indiquer que ma cliente, dont je défends les intérêts depuis deux mois au regard de la dégradation de sa situation professionnelle au sein de la Fecafoot depuis l’arrivée de l’exécutif dirigé par monsieur Samuel Eto'o Fils, était jusqu’à date sous le coup d’une mise à pied de son employeur depuis le 10 mars 2022, et ne peut donc être accusée d’abandon de poste.

Il est important de rappeler que ma cliente a été régulièrement recrutée par appel à candidature international en avril 2020 à la Fecafoot, où ses états de service sont éloquents : la relance de la dynamique des réseaux sociaux en collaboration avec le département de la communication ; l’assainissement des relations de partenariat avec les sponsors titres Orange Cameroun, SABC et le Coq Sportif. C’est notamment à elle que l’on doit la version brand du championnat de football féminin baptisé Guinness Super League et le retour de MTN dans le football professionnel.

On ne saurait oublier le PAD, l’API, Camairco, Chanas Assurances et les annonceurs étrangers Santader, Sodiamac, Qnet, 1XBET Afrique, Arauco… Au total un peu plus d’un milliard huit-cent millions de francs CFA de 2021 à 2022 à injecter dans le football camerounais.

Conscient de la valeur morale et éthique de cette grande professionnelle, son employeur a engagé des discussions autour d’une négociation de séparation à l’amiable. Ces entre-faits sont les dernières nouvelles que nous avions jusqu’à la publication de ce communiqué. Les accusations ainsi publiquement formulées contre cette employée au parcours irréprochable et à la conscience professionnelle jamais prise à défaut et à la rectitude morale prouvée, nuisent considérablement à son image et nous obligent à défendre l’honneur et la considération de ma cliente jusqu’au bout.

Source: www.camerounweb.com