0
Menu
Sport

Cameroun-Burundi : un duel au couteau

Lions Indomptables Match Panama Eric Maxim Choupo Moting Image illustrative

Fri, 8 Sep 2023 Source: Le Messager

A moins de six jours de ce match décisif pour leur qualifi- cation à la prochaine Coupe d’Afrique des nations (Can) prévue en Côte d’Ivoire, les poulains de Rigobert Song sont conscients qu’ils sont plus que jamais dos au mur.

Les Lions indomptables en mode no stress ! C’est du moins l’impression qui se dégage de la séance d’entrainement de la sélection nationale fanion hier mercredi 6 septembre 2023, au stade de Ngoa-Ekelle. Ouverte au public et aux journalistes, ces 90 minutes ont permis de voir une équipe dans laquelle règne une ambiance bon enfant, tout comme l’esprit de cohésion entre les joueurs. De l’exercice de décrassage au traditionnel « deux camps » en passant par le travail en ateliers, les poulains de Rigobert Song, avant leur départ pour la ville de Garoua où ils poursuivront la préparation pour le match couperet comptant pour la dernière journée de la campagne éliminatoire de la Coupe d’Afrique des nations 2024, ont le moral au beau fixe. « Je pense que l’état d’esprit est très bon actuellement parce que chacun de nous connait la mission pour laquelle il est présent, et les enjeux de cette rencontre. Jusqu’ici, on est prêt pour cette victoire. Je pense qu’un Lion a toujours eu la pression qui doit se démontrer sur le terrain », rassure Gaël Ondoa, sociétaire du Servette Fc en Suisse. Conscient qu’il s’agit d’une rencontre précieuse, au cours de laquelle le Cameroun est condamné de dompter les Hirondelles pour espérer être de la partie au pays des Eléphants, l’attaquant des Lions se réjouit du retour d’André Onana, connu pour ses relances adroites. « Nous avons un match crucial. Comme je l’ai dit tantôt, et si on peut encore avoir sa présence dans l’équipe, je pense que ce n’est qu’un plus entre nous les coéquipiers, et toute la nation », affirme l’ancien joueur d’Hanover 96. A son jeune coéquipier Benjamin Eliot Djongoué, ancien joueur de Chelsea de renchérir : « Nous savons que c’est un grand gardien, l’un des meilleurs gardiens au monde actuellement. Je pense qu’il va rendre l’équipe plus forte et nous serons très heureux de l’avoir parmi nous. Nous sommes prêts pour la qualification ».

Le Burundi veut aller en Côte d’Ivoire Bien que l’équipe soit prête, elle reste méfiante face au Burundi logé à la 176ième place au classement Fifa selon Gaël Ondoa. « Je pense que c’est une équipe compacte, qui va vouloir aussi développer leur système de jeu comme nous, elle a des qualités. Arrivé à ce niveau de compétition, signifie qu’elle a du potentiel », reconnait-il. Le 9 juin 2022, cette équipe s’inclinait contre le Cameroun 1-0. Ce qui suscita le courroux du président de la Fécafoot Samuel Eto’o, qui a fait un coup de gueule à la fin de la rencontre, pour décrier le niveau de jeu des Lions indomptables ce jour-là. Longtemps déchiré par une guerre civile pendant plusieurs années, le Burundi qui a réussi de restructurer son football a fait un score de parité d’un but partout face à la Namibie avant de s’imposer au match retour dans le souhait de participer pour la deuxième fois à la Can, après celle de 2019. Sans doute la raison pour laquelle sept des joueurs sélectionnés par Jimmy Ndayizeye ont déserté le championnat local qui a débuté il y a quelques jours, pour le Rwanda. « Lorsqu’on pose la question aux autorités burundaises, elles estiment qu’ils sont allés, pour se perfectionner. Ce qui peut-être un élément de déstabilisation parce que le coach a programmé son regroupement parce qu’il espérait avoir tous ces joueurs locaux et être soudés comme c’était le cas contre la Namibie. Mais en même temps, la migration de ces joueurs vers le Rwanda leur permet de se découvrir », affirmait le commentateur sportif Martin Camus Mimb sur sa page Facebook.

Source: Le Messager