0
Menu
Sport

Cameroun: la Fifa dans la poudrière de la Fecafoot à Tsinga

Fri, 13 Nov 2020 Source: La Nouvelle

Habituée à protéger les fédérations nationales membres de leur association maffieuse, la Fifa vient de mettre son pied dans le plat de la guerre à fleurets mouchetés que se livrent au Cameroun la Fécafoot et son démembrement la Ligue de football professionnel du Cameroun (Lfpc). La réalité du terrain risque d’être douloureuse pour l’instance faitière du football mondial.

La crise entre la Fécafoot et la Lfpc a définitivement franchi la ligne rouge avec la perspective de l’organisation de 2 championnats avec les mêmes équipes par 2 instances différentes. En tout cas, c’est le triste spectacle que vit le football camerounais depuis quelques mois. Il a fallu que le 14 septembre 2020, le Tribunal arbitral de sport (Tas) de Lausanne décide, au terme d’une saisine de la Lfpc, du rétablissement de cette dernière dans ses prérogatives d’organiser les championnats professionnels d’élite du Cameroun. Du coup, la Fécafoot, au lieu d’appliquer la sentence, a commencé à jouer au dilatoire, usant et abusant de subterfuges, ce qui a amené à conclure que c’est la Fécafoot qui était de mauvaise foi. Mais en face, il y a la Lfpc décidée à reprendre la conduite des championnats d’élite.

Entre tacles irréguliers, crocs en jambes, obstructions, débordements, hors-jeu, c’est chaque camp qui utilise les armes à même de fléchir l’adversaire. Le gouvernement de la République a essayé de jouer les facilitateurs en mettant un place un Groupe de travail tripartite que la Fécafoot a vite boycotté, accusant au passage le ministère des Sports et de l’Education physique de tentative d’ingérence. Ceci a suscité l’ire de la Fifa. Ensuite, elle a fait nommer dans un accès de violation flagrante de ses propres textes un secrétaire général à la Lfpc. Pierre Semengue, qui n’est pas non plus un enfant de chœur a très vite rejeté cette option et a décidé de programmer le lancement du championnat d’élite One.

La Fécafoot acculée, s’est décidée à mettre les présidents de clubs à contribution en mettant le président de la Lfpc en minorité. Ces derniers vont dissoudre la Lfpc au cours d’une Ag interdite et sans quorum alors que 2 jours avant, une vingtaine de présidents de clubs, les mêmes presque, s’étaient retrouvés autour du président de la ligue pour s’accorder sur les modalités du démarrage du championnat d’élite. Ce qui a été fait le 1er novembre 2020, avec le match Panthère du Ndé-Coton sport de Garoua. Pour que le match n’ait pas lieu, la Fécafoot a refusé de mettre ses officiels techniques à disposition, obligeant la Lfpc à faire recours à des arbitres Equato-Guinéens. La Fécafoot va même plus loin en menaçant ces 2 clubs de sanction, non sans programmer son ouverture du championnat pour le 10 novembre 2020. Entre temps, elle va tenir un Comité exécutif au cours duquel, elle retire à la Lfpc, l’organisation des championnats d’élite. Il n’en fallait pas plus pour que la Fifa décide d’engager une médiation par visioconférence pour le lundi 9 novembre 2020. Elle se tiendra finalement le 13 novembre 2020, à en croire un communiqué laconique du directeur de la Communication de la Fécafoot, Parfait Nicolas Siki.

Source: La Nouvelle

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.