0
Menu
Sport

Charles Eloundou Etoundi tout feu tout flamme : l’unique rêve, retourner dans la tanière

Charles Eloundou Charles Eloundou Etoundi

Fri, 1 Oct 2021 Source: Le Messager

Attaquant véloce et buteur invétéré qui a fait les beaux jours de Coton Sport de Garoua et de Unisport du Haut-Nkam, l’actuel sociétaire de Ethnikos en Chypre, a des solides arguments pour prétendre une place en sélection nationale fanion.

On l’avait perdu des radars depuis une dizaine d’années. Certains pensaient même que, n’étant plus convoqué en sélections nationales (où il a fait toutes les classes), Charles Bertrand Eloundou Etoundi avait finalement décidé de prendre une retraite anticipée dans l’un de ces championnats des pays arabes où l’appât du gain facile prend fatalement le dessus sur l’enjeu et la quête des performances.

C’était mal connaître le virevoltant et percutant ex milieu de couloir droit de Coton sport de Garoua. Eternel insatiable, le natif de Yaoundé avait bourlingué entre l’Afrique, l’Amérique et l’Europe certes, mais il n’a jamais perdu cette obsession de se surpasser, de transcender les blessures et les coups durs de sa jeune et prometteuse carrière.

Par sa classe, il est devenu la pièce maîtresse du club Chypriote Nea Salamina en Première division où il a déposé ses valises en 2017. Puis, à force de multiplier les challenges, il s’en va à l’Ethnikos Achnas, son nouveau club en championnat d’élite de Chypre.

Mais avant, la nouvelle recrue avait à peine joué 19 minutes en tour préliminaires de l‘Europa league conference qu’il a été passeur décisif pour le but qualificatif d’Anorthosis contre le Rapid de Vienne (2-1). Qualifiant ainsi son club avant d’être transféré en prêt à Ethnikos. Lui qui avait déjà inscrit le but de victoire de son club en finale de la Coupe de Chypre, lui ouvrant ainsi les portes de cette compétition.

Un bison pour les murailles défensives

A 26 ans, Eloundou Etoundi est donc loin d’être sous l’éteignoir. Il a grandi, il a mûri, il s’est assagi et vise désormais plus haut.

A force de travail et de persévérance, « il dispose aujourd’hui d’aptitudes capables de jouer en faveur d’une sélection qui semble manquer de solutions complémentaires à un Vincent Aboubakar envieux mais parfois obligé de se surpas- ser pour atteindre les buts adverses. Choupo Moting pas toujours suffisamment exploité, étant souvent placé en retrait derrière le front de l’attaque », croit savoir Lindovi Ndjio, reporter sportif en service à la Nouvelle Expression.

Du haut de son mètre soixante-dix et de ses 68kg, beaucoup d’analystes pensent que ce « bison » a des atouts pour faire exploser les murailles défensives des adversaires. Ce d’autant plus qu’il a l’avantage de pou- voir jouer des deux pieds. Son très beau jeu de tête, sa pointe de vitesse remarquable, sa lecture de jeu impressionnante, son excellente frappe, sa qualité de centre doublée de son adresse devant les buts, plaident en sa faveur.

« C’est un joueur explosif, énergétique, ultra rapide et vif, avec un gros dosage d’activité sur le terrain, qui aime bien la percussion et la verticalité dans son jeu. C’est vrai que c’est un joueur qui manquait un peu d’intelligence dans le jeu à un moment donné mais depuis deux ou trois saisons, il a gagné en maturité ; il a su travailler et corriger son rendement, ce qui confirme sa maturité et ses statistiques actuelles », critique Guy Paul Souande, analyste et consultant sportif à la notoriété établie.

A le croire, l’ex attaquant d’Unisport de Bafang réunit toutes les aptitudes pour entrer dans la lignée des nouveaux joueurs pouvant être prospectés et supervisés par l’actuel staff des Lions indomptables, dans la mesure où le bout du tunnel pour le Mondial « Qatar 2022 » semble s’éloigner du groupe de Conceçao, en quête d’un véritable serial buteur .

Traversée du désert

La dernière convocation d’Eloundou remonte au 19 décembre 2012 lorsqu’il avait été convoqué pour le compte du match Tanzanie-Cameroun alors que des cadres de la sélection nationale fanion avaient fait défection. Jean Paul Akono qu’on accusait d’avoir puisé dans le cru local, n’avait pas opéré un mauvais choix puisque son poulain avait réalisé une prestation taille patron.

Après ce coup d’éclat, c’était la traversée du désert pour le joueur qui a évolué avec les U20 et les U23. Entre des débuts difficiles au Colorado aux Etats-Unis et un retour au pays natal à Fortuna puis Coton sport, avant de repartir au Colorado en mars 2015, le véloce attaquant a pu s’y bâtir une armure de vainqueur aux côtés des Thierry Henry au soir de sa carrière, avant de poursuivre son envol à Charlotte indépendance, puis Switback Fc, Jackson ville armada Fc, retour au Colorado ; avant de migrer à chypre où l’accueille Nea salamis en 2020, et plus tard à Anorthosis qui l’a prêté à Etnikos. Conceçao, à vous l’antenne!

Source: Le Messager