0
Menu
Sport

Confidentiel : Samuel Eto'o absent, voici ce que Mouelle Kombi a dit aux présidents de fédérations

Le Pr Narcisse Mouelle Kombi Ministre Des Sports Agrege En Droit Public Et Science Politique Ecrivai MOUELLE KOMBI Narcisse

Fri, 16 Sep 2022 Source: Le Messager N° 6073

Le ministre des Sports et de l’éducation physique a rassemblé toutes les parties prenantes du mouvement sportif national dans le but de leur donner un délai de trois mois pour l’organisation des élections au sein des exécutifs des différentes associations civiles sous sa tutelle.

Le temps du renouvellement ! En prélude au lancement du processus électoral au sein des fédérations civiles, sportives nationales, Narcisse Mouelle Kombi a organisé dans la salle de conférence du département ministériel dont il préside aux destinées, une consultation élargie aux acteurs du mouvement sportif national à huis clos. Cette démarche holistique qui vise à garantir la fiabilité de ce processus électoral, a-t-il précisé d’entrée, « appelle à un engagement de tous et particulièrement des principaux acteurs que vous êtes, l’Etat n’étant qu’un accompagnateur, ainsi qu’à la sensibilisation et à l’adhésion de tous les acteurs. Cette adhésion collective devrait converger au strict respect par tous des principes inviolables de l’Etat de droit, les lois et règlements de la République, des valeurs sportives et de l’olympisme, de vos propres règlements et du rôle de vos différentes instances internes, ainsi qu’à la libération totale du jeu démocratique et in fine du verdict des urnes » . Au terme de cette concertation qui a duré plus de 2h d’horloge, des recommandations ont été données au patron du Comité national olympique et sportif. « Le renouvellement des organes de fédérations sportives va être relancé cette année après la finale de la Coupe du Cameroun qui marque la fin de la saison sportive. Nous devons nous mettre au travail, pour que ce processus ait lieu dans un esprit apaisé, dans l’esprit olympique qui requiert le fair-play, l’amitié, la fraternité et l’excellence dans la manière d’agir » , promet le Colonel Hammad Kalkaba Malboum, président du Cnosc, conscient que cette opération devait se tenir depuis près deux ans mais, renvoyée pour plusieurs aléas.

L’autre recommandation forte pourrait être la dissémination du Nanbudo et du Sambo, deux disciplines sportives concentrées pour le moment entre les mains d’un exécutif. « Les recommandations ont été faites au Comité national olympique, aux présidents des fédérations, et la direction technique du ministère qui mettra à la disposition des fédérations, des éléments nécessaires pour l’aboutissement effectif de ces élections afin qu’on s’arrime aux normes olympiques qui voudraient qu’un président fasse quatre ans à la tête d’une fédération. Pour y parvenir, nous devons privilégier le consensus et l’approche inclusive. Donc les exécutifs des fédérations devront mener une large consultation, afin que tous ceux qui sont règle prennent part au processus participatif » , pense François Mbassi, président de la Fédération camerounaise de Nanbudo et de Sambo.

Réactions

« Au terme de la concertation que nous venons d’avoir, le renouvellement des organes au sein des fédérations et du mouvement sportif national, apparait comme une nécessité. Ce processus est souhaitable. Il nous est imposé par les hautes directives du Premier ministre, Chef du gouvernement, afin que celui-ci soit réalisable dans le délai de décembre 2022. Nous entendons nous y atteler en tant que tutelle, dans le rôle d’accompagnement, d’encadrement, avec pour objectif de faire en sorte que les règles du jeu devant permettre des renouvellements, ou des élections transparentes, sur une base juridique bien claire, et débouchant sur le résultat autant que faire ce peu incontestables puissent être validés. Nous nous réjouissons de la bonne tenue des responsables du mouvement sportif national, dont les contributions ont permis d’enrichir le travail remarquable fait par nos collaborateurs au ministère des sports et de l’éducation physique. Une contribution que je voudrais mettre en exergue, est la nécessaire féminisation accrue de la gouvernance des fédérations sportives civiles nationales. Nous avons remarqué que les femmes représentent une proportion dérisoire, infime dans les organes dirigeantes, pourtant la contribution des femmes, des athlètes dames, et même des équipes nationales féminines au rayonnement sportif international du Cameroun est visible. Nous avons une femme doublement médaillés d’or. Donc, il faudrait que les considérations du genre soient prises en compte au sein de ces différentes fédérations » .

Source: Le Messager N° 6073