1
Menu
Sport

Diop,Tataw, Sidy Diallo, ces icônes du foot africain disparues en 2020

Fri, 25 Dec 2020 Source: rfi.fr

Stephen Tataw, capitaine emblématique du Cameroun lors du Mondial 1990, Papa Bouba Diop premier buteur sénégalais à la Coupe du monde 2002, Augustin Sidy Diallo patron du football ivoirien lors de la victoire des « Éléphants » à la CAN 2015, Amr Fahmy ancien Secrétaire général et candidat à la présidence de la CAF, se sont éteints en cette année 2020.

Stephen Tataw, capitaine éternel

Après Louis M'Fédé en juin 2013 et Benjamin Massing en décembre 2017, un troisième héros camerounais de la Coupe du monde 1990 s'est éteint, le 31 juillet, « des suites d’une maladie », à 57 ans. Stephen Tataw était le capitaine des « Lions indomptables » qui se sont hissés jusqu’en quarts de finale de la Coupe du monde 1990 en Italie. Une première historique pour une sélection africaine.

Avec Stephen Tataw, Roger Milla ou encore François Omam-Biyik, le Cameroun bat notamment l’Argentine tenante du titre lors du match d’ouverture de ce Mondial qui se terminera face à l’Angleterre aux portes des demi-finales. Diego Maradona, lui aussi décédé cette année, avait d’ailleurs tenu à rendre hommage à Stephen Tataw qu’il avait donc affronté lors de cette Coupe du monde.

Papa Bouba Diop, à jamais le premier

En 2002, douze après l’exploit du Cameroun, une autre sélection africaine parvient à atteindre les quarts de finale d’un Mondial : le Sénégal. Une équipe tout aussi enthousiasmante, victorieuse également face au tenant du titre lors du match d’ouverture. Les Sénégalais s’imposent contre l’équipe de France (1-0) grâce à une réalisation de Papa Bouba Diop, premier buteur de l’histoire des « Lions de la Téranga » en Coupe du monde, qui nous a quitté le 29 novembre des suites d’une longue maladie, à 42 ans. Papa Bouba Diop, ancien milieu de terrain du RC Lens avait inscrit trois buts lors de ce Mondial au Japon et en Corée du Sud qui s’était arrêté contre la Turquie. C’est toujours aujourd’hui le meilleur buteur sénégalais en Coupe du monde (trois réalisations).

Pour El Hadji Diouf, son ancien coéquipier, Papa Bouba Diop était un « frère de combat », « quelqu’un qui avait à cœur de travailler pour son Sénégal natal et son Afrique natale ».

Augustin Sidy Diallo, « un grand président »

Il était à la tête de la fédération ivoirienne lorsque les « Éléphants » ont remporté la deuxième Coupe d’Afrique des nations de leur histoire, en 2015, après 23 ans de disette. Augustin Sidy Diallo, patron du football ivoirien de 2011 à 2020, a été emporté par le Covid-19 le 21 novembre. « C’était un vrai passionné, un grand homme, un grand président. Il a fait beaucoup de bien au football ivoirien et africain », avait déclaré Patrice Beaumelle, actuel sélectionneur de la Côte d’Ivoire et adjoint lors du sacre de 2015.

Augustin Sidy Diallo, qui n’était pas candidat à un nouveau mandat à la tête de la FIF, avait également reçu un hommage de la part de Didier Drogba qui brigue ce poste : « La famille du football ivoirien, africain et mondial vient de perdre un de ses fils. Merci pour tout Président, très peu comprendront, mais repose en paix. » Le processus électoral est d’ailleurs toujours à l’arrêt.

Amr Fahmy, lanceur d’alerte

Comme lui, son grand-père et son père avaient occupé le poste de secrétaire général de la Confédération africaine de football (CAF). L’Égyptien Amr Fahmy, décédé le 23 février d’un cancer à 36 ans, a été chef de l’administration de l’instance de 2017 à 2019, et rêvait de devenir président de la CAF en 2021. Il avait annoncé être candidat avec ce slogan : « Parce que l’Afrique mérite mieux ».

Ce grand supporter du Al Ahly SC voulait briguer le poste à la suite de son licenciement le 11 avril 2019 pour « faute professionnel ». Amr Fahmy avait été écarté pour avoir monté un dossier contre Ahmad transmis au Comité d’éthique de la Fédération internationale de football (FIFA), dans lequel il accusait le président de la CAF de corruption, notamment. La FIFA a depuis suspendu Ahmad pour cinq ans.

Ils nous ont également quittés en 2020

Le défenseur international sud-africain Motjeka Madisha décédé le 13 décembre dans un accident de voiture, à seulement 25 ans. Une mort tragique survenue vingt jours après celle de son coéquipier chez les « Bafana Bafana » Anele Ngcongca, dans des circonstances similaires.

L’Algérien Saïd Amara, ancien joueur de la sélection du Front de libération nationale dans les années 1960, mort le 2 août à 87 ans.

Source: rfi.fr

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.