0
Menu
Sport

Elections à la FECAFOOT: dans les coulisses la fièvre monte !

AG Fecafoot Njoya Camerounweb Les vieux démons semblent être à l'affût

Wed, 1 Sep 2021 Source: L'essentiel du Cameroun N°359

Le 13 juillet 2021, les délégués à l'assemblée générale extraordinaire de la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT) ont adopté entre autres textes le code électoral. Ce code sera la « bible » des prochaines consultations électorales. Bien avant cette adoption des textes, la FECAFOOT avait déjà annoncé la date des élections : en octobre 2021. En effet depuis le 15 janvier 2021, le Tribunal Arbitral du Sport(TAS) avait annulé le processus électoral qui avait porté Seidou Mbombo Njoya à la présidence de la fédération en octobre 2018. Depuis lors, l'instance faîtière du football camerounais est dirigée par un comité exécutif intérimaire, ce qui a causé des désagréments et des grincements des dents qui ont eu pour conséquence, l'arrêt des compétitions (championnats de première et deuxième divisions, coupe du Cameroun). Le code électoral adopté le 13 juillet 2021 définit deux catégories d'élections: la première concerne le président de la fédération et les membres du comité exécutif qui seront élus par l'assemblée générale, la deuxième est celle des vice-présidents qui seront élus par le comité exécutif. Pour faire acte de candidature à la présidence de la FECAFOOT, il faut être de nationalité camerounaise, âgé de 21 à 75 ans, jouir de ses droits civiques, n'avoir jamais été condamné à une peine privative de liberté et avoir joué un rôle actif dans le football. Le candidat à la présidence de la FECAFOOT doit au préalable obtenir le parrainage de 10 délégués à l'Assemblée générale et se soumettre à un contrôle d'intégrité. À l'approche de la date des élections; des informations plus ou moins vérifiées annoncent les candidatures des anciennes gloires du football camerounais et aussi des coups tordus visant à éliminer des candidats potentiels.

Des anciens annoncés

Si pour l'instant aucune information ne filtre du côté du président par intérim Seidou Mbombo Njoya sur ses intentions, la toile est envahie par des rumeurs de candidatures des anciens Lions indomptables. La première candidature annoncée a été celle de Jules Denis Onana. Ancien sociétaire de Canon de Yaoundé et de l'aigle Royal du Moungo, le solide défenseur central héros de la coupe du monde 1990 serait intéressé par le fauteuil de président de la FECAFOOT: une manière pour lui de partager son expérience. La deuxième candidature à fuiter est celle de Gérémi Sorel Njitap. L'ancienne gloire est plus connue pour son engagement à défendre les droits et intérêts des footballeurs à travers le monde. En lorgnant le fauteuil de président, il compte certainement à changer les choses de l'intérieur. Troisième annoncé, un autre ancien sociétaire de Canon de Yaoundé : Emmanuel Maboang Kessak. Il fut en compagnie de Jules Denis Onana de l'épopée glorieuse de 1990 à la coupe du monde en Italie. Pour clôturer provisoirement la revue des prétendants, quatrième candidature annoncée: celle de Samuel Eto'o Fils. Le meilleur buteur à ce jour de la Coupe d'Afrique des Nations veut suivre l'exemple de son « rival intime », Didier Drogba qui s'était présenté à la présidence de la Fédération Ivoirienne de Football.

À peine les velléités de candidatures avancées, des coups tordus sont montés pour casser les ambitions. Ainsi, il se murmure que ceux ayant la double nationalité ne seront pas retenus comme candidats; ce qui éliminerait plus d'un; en plus, il y aurait des listes fictives des clubs qui seraient amenés à voter. On notera également que les ennuis du désormais ex secrétaire général de la FECAFOOT, Benjamin Didier Banlock seraient partis du fait que ses préférences penchaient vers Samuel Eto'o Fils. Les vieux démons semblent être à l'affût.

Source: L'essentiel du Cameroun N°359