0
Menu
Sport

Elections: le cas Samuel Eto’o divise la Fécafoot

Samuel Etoo Suicide Sa candidature a fait naître une crise de confiance au sein de l’instance

Thu, 2 Sep 2021 Source: Sans Détour

L’hypothèse d’une candidature de Samuel Eto’o à la présidence de la Fédération Camerounaise de Football a fait naître une crise de confiance au sein de l’instance.

La rumeur enfle ! Samuel Eto’o pourrait briguer la présidence de la Fédération Camerounaise de fFootball (Fécafoot) en octobre prochain. Le meilleur buteur de l’histoire de la Coupe d’Afrique des Nations ne s’est pas encore officiellement déclaré. Mais, la seule hypothèse de sa candidature a mis le feu aux relations entre le président sortant de l’instance, et son ancien secrétaire général.

Seidou Mbombo Njoya et Benjamin Didier Banlock, réputés proches de l’ancien attaquant du FC Barcelone, ne se parlent plus. Le «divorce» entre les deux hommes a été prononcé samedi dernier avec le limogeage du secrétaire général par le Comité exécutif de l’instance. Benjamin Didier Banlock était sous le coup d’une procédure disciplinaire.

Un secrétaire général par intérim a été nommé. Il s’agit du directeur de la communication de la Fédération, Parfait Siki. Pourtant, une confusion généralisée règne sur les véritables raisons de cette crise. De multiples versions placent la possible candidature de Samuel Eto’o au cœur de la division entre les deux dirigeants.

«Samuel Eto’o-a joué un rôle clé dans l’élection de Seidou Mbombo Njoya en décembre 2018. On peut même dire que c’est en partie grâce à lui que le président a été élu. Et de la même manière, c’est aussi grâce à Samuel Eto’o que Benjamin Didier Banlock a été recruté à la Fécafoot et confirmé au poste de secrétaire général en janvier 2019», renseigne un proche du président de l’instance camerounaise. Or selon cet informateur qui maîtrise le dossier, le patron du football camerounais et son ancien mentor ne seraient plus en odeur de sainteté.

«Dans l’entourage du président, il se dit que Samuel Eto’o et Seidou Mbombo Njoya ne s’adressent plus la parole. Eto’o lui aurait demandé de penser à passer la main, afin que lui ou un autre candidat qu’il pourrait soutenir reprenne le gouvernail de la Fécafoot. Une proposition déclinée par M, Mbombo Njoya », mur-mure-t-il.

« LE SG A CHOISI ETO’O »

Même s’il a opté pour le silence, le président sortant a l’intention de briguer un nouveau mandat. Sa précédente élection avait été annulée à mi-parcours par le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) en raison d’un certain nombre d’irrégularités. Seidou Mbombo Njoya n’entend pas laisser passer sa deuxième chance. Cet entêtement est perçu comme un affront, par ceux qui soutiennent l’idée d’une candidature de Samuel Eto’o. Et c’est ça, apprend-on qui a emporté l’ex secrétaire général.

« Il se trouve que le président Seidou avait demandé au SG (à l’époque, Ndlr.) de l’accompagner lui et lui seul, dans son projet de réélection. Mais le SG a choisi Eto’o, étant donné que M. Seidou et lui sont pratiquement devenus des adversaires. Tous ceux qui le connaissent savent qu’il est un homme de principes, un homme loyal », raconte un proche de Benjamin Didier Banlock.

Source: Sans Détour