0
Menu
Sport

FECAFOOT: le ministre Mouelle Kombi s'oppose au processus électoral

Mouelle Kombi Mise Au Point Mouelle Kombi, ministre des Sports

Sun, 11 Jul 2021 Source: www.camerounweb.com

• Colère du ministre des Sports sur l'organisation de l'élection à la FECAFOOT

• Il constate plusieurs irrégularités et exige l'arrêt du processus

• Il a adressé une lettre formelle au président par intérim de la FECAFOOT Seïdou Njoya



Alors que les candidatures sont en gestation pour le poste de président de la FECAFOOT, le ministre des sports camerounais se prononce sur le processus électoral et exige son arrêt.

Mouelle Kombi se basant sur les textes, relève dit-il des irrégularités dans l'organisation de cette élection à la tête de la fédération de foot.

Il a formulé le 8 juillet au président par intérim de la fédération Seïdou Mbombo Njoya, les remarques énumérées ci-dessous:

– Le non-respect des dispositions de la loi en vigueur au Cameroun

– Le non respect de l’esprit de la lettre des sentences rendues par le Tribunal arbitral du sport (TAS) et la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique (CCA-CNOSC), induisant l’illégitimité des personnes convoquées à l’Assemblée générale du 13 juillet 2021

– Le non-respect de ses propres textes par la FECAFOOT.

"Dans ce contexte critique et d’incertitude juridique, il n’est pas possible à l’administration de tutelle d’avaliser ou de soutenir l’initiative du processus électoral dans les conditions problématiques où elle est envisagée en désignant deux commissaires du Gouvernement. En rappelant par ailleurs avec emphase que l’annulation de l’entièreté du processus électoral de décembre 2018 par la sentence du TAS du 15 janvier 2021, oblige au retour au statu quo antérieur, c’est à dire une reprise du processus ace. L’adoption des statuts par les mêmes instances ( AGE 2009 ) et en conformité avec les statuts de 2012. Je vous demande de vouloir bien surseoir à la tenue de l’Assemblée Générale Extraordinaire envisagée le 13 juillet 2021, ainsi qu’à la poursuite du processus électoral en cours, dans l’attente des Hautes Directives sollicitées à ce sujet",, a indiqué à Seïdou Njoya Mouelle Kombi.

Par conséquent, le ministre des sports a refusé catégoriquement de désigner des Commissaires du gouvernement à l’Assemblée générale de validation des nouveaux textes de la Fédération camerounaise de football projetée le 13 juillet prochain.

Il soutient que les conditions pour la tenue de cette élection ne pas réunies à la FECAFOOT. Pendant ce temps, la candidature de Samuel Eto'o serait une préoccupation majeure des mains noirs tapis dans l'ombre qui œuvrent pour son élimination



Samuel Eto’o prépare sa candidature


L’information est rapportée par nos confrères de Journal du Cameroun. L’ancien international Camerounais Samuel Eto’o Fils sera candidat à la prochaine élection qui désignera le nouveau président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot).

Les tractations sont déjà en cours pour désigner le successeur de Seidou Mbombo Njoya. Parmi les candidats qui balisent le terrain pour glaner les 8 parrainages de délégués indispensables, figure Samuel Eto'o.

« Comme Didier Drogba en Côte d’ivoire, Samuel Eto’o a décidé de se jeter dans le grand bain. Il n’a échappé à personne que lors de sa tournée nationale en début d’année 2021, Samuel Eto’o, rusé qu’il est, a surtout rencontré les personnalités issues du monde du football. Seidou Mbombo Njoya, dont Samuel Eto’o ne s’est pas caché pour financer son « élection » a vu d’un mauvais œil la pré-campagne de son parrain d’hier », révèle le journal en ligne.

Samuel Eto’o ne sera pas seul. Il sera en lice avec un autre ancien international Géremi Njitap et Seidou Mbombo Njoya, le président sortant.

Ecarter Eto’o

Journal du Cameroun révèle que les messes de minuit s’organisent depuis quelques semaines pour empêcher la candidature des postulants disposant de la double nationalité. L’ancien capitaine camerounais serait visé par ce complot qui se trame.

« Comme en politique, les basses manœuvres ont alors commencé. Il a notamment été demandé au Comité d’éthique de la Fécafoot d’introduire un amendement sur les conditions d’éligibilité qui écarterait tous candidats ayant une double nationalité. Samuel Eto’o qui possède également un passeport espagnol est particulièrement visé. Soupçonnant son secrétaire général Benjamin Didier Banlock d’être de connivence avec le goaleador camerounais, le comité d’urgence de la fédération s’est récemment réuni pour statuer sur son cas. La très probable candidature de Samuel Eto’o a créé une friction au sein de l’instance faitière du football camerounais, pour le dire le moins. Les plus hauts responsables et surtout les membres du Comité exécutif ne se regardent plus qu’en chien de faïence », lit-on sur le site.

Source: www.camerounweb.com