8
Sports News Wed, 6 Oct 2021

FECAFOOT : le sort de Samuel Eto’o scellé depuis Etoudi

• Samuel Eto’o est candidat à la présidence de la Fecafoot

• Sa candidature est mal perçue à la présidence de la République

• Paul Biya a déjà choisi son candidat



Depuis qu’il a annoncé sa candidature au poste de président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), l’ancien international camerounais Samuel Eto’o multiplie les sorties. Après avoir écrit au ministre des sports pour dénoncer de nombreuses irrégularités dans le processus de désignation du nouveau président de la Fecafoot, Eto’o a également saisi la Fifa avec des plaintes similaires. Cette semaine de nouvelles images diffusées sur les réseaux sociaux montrent l’ancien buteur des Lions Indomptables du Cameroun aux côtés de président de la Fifa, Gianni Infantino. Pour les nombreux soutiens de l’ex capitaine de l’Equipe nationale, ces différentes sorties montrent la capacité du jeune candidat à bousculer l’ordre préétabli qui donnait favori le président sortant, Seidou Mbombo Njoya.

En effet selon plusieurs sources, toute une machine serait mise en branle pour assurer à l’actuel président par intérim de la Fécafoot, une victoire éclatante lors des élections qui auront lieu en décembre 2021. L’éviction des binationaux de la course à la tête de l’organisation faîtière du football camerounais viserait principalement Samuel Eto’o.

Etoudi et le dernier mot

Malgré les nombreuses démarches entreprises par Samuel Eto’o aussi bien sur le plan nation qu’international afin de renverser la vapeur en sa faveur, ses chances d’être le prochain président de la Fecafoot sont quasiment nulles. Des sources bien introduites au sein de la présidence de la République racontent les relations compliquées qu’entretient Samuel Eto’o et le locataire du Palais de l’Unité. « Il court dans un sac.

Il s’agite pour rien », a confié une autre source qui indique que l’ex capitaine des Lions Indomptable n’est plus le bienvenu au palais présidentiel. « Le secrétaire général de la présidence de la République, le ministre d’Etat Ferdinand Ngoh Ngoh ne veut plus le sentir », rajoute la source. Si officiellement le président de la Fédération camerounaise de football est désigné lors d’un congrès électif par les délégués, le dernier mot revient toujours à Paul Biya selon des confidences. C’est le chef de l’Etat qui donne le quitus au président de la fédération camerounaise de football. Le désamour entre Paul Biya et Samuel Eto’o a apparu après le « glissement de la CAN ».
Source: www.camerounweb.com