3
Menu
Sport

FECAFOOT : menacé avec une arme, un journaliste demande pardon à Eto’o (vidéo)

PARDON ETO Le nom de Samuel Eto’o fait peur

Thu, 12 May 2022 Source: www.camerounweb.com

Une vidéo du journaliste sportif Jean Nountcha circule actuellement sur les réseaux sociaux avec des révélations à couper le souffle. Le professionnel de médias déclare avoir été manipulé par un haut cadre de l’ancien bureau exécutif de la Fédération Camerounaise de Football. Visiblement apeuré, jetant des coups d’œil discrets de part et d’autre, Jean Nountcha indique avoir terni l’image de Serge Branco et Samuel Eto’o contre une proposition de voyage durant la Coupe du Monde au Qatar.

« En date du 06 mai, j'ai fait une sortie dans les réseaux sociaux dans laquelle j'ai traité Serge Branco d'escroc, de raquetteur d'entraineur pour les nominations au sein de la sélection nationale. Toute ces affirmations n'étant que le fruit de mon imagination dû à une manipulation afin de salir et de ternir l'image de non seulement le concerné mais également du président de la Fédération camerounaise du football, Samuel Eto'o », a-t-il déclaré avant de poursuivre : « J'ai été induit en erreur et manipulé par un haut cadre de l'exécutif sortant qui en retour m'a promis un voyage à la coupe du monde Qatar 2022 comme journaliste pour couvrir cette compétition ». Le journaliste sportif conclut sa courte vidéo en présentant des excuses à sa corporation. « A l'Association des journalistes sportifs camerounais dont j'ai sali la réputation, à travers cette sortie et à Serge Blanco que je ne connaissais pas auparavant (...) je voudrais présenter mes excuses et demander pardon », a-t-il lancé.

Selon plusieurs sources concordantes, Jean Nountcha a réalisé cette vidéo sous la contrainte. Senti diffamé par les propos du journaliste, l'ancien international camerounais, Serge Branco aurai saisi le SED qui a usé de la méthode forte pour faire plier le journaliste. Les sources indiquent que Jean Nountcha a fait la lecture de ce texte avec une arme braquée sur lui. Son regard durant toute la vidéo confirme les conditions difficiles dans lesquelles il s’exprimait. Contacté par la rédaction de Cameroun, l’intéressé n’a pas nié la pression et l’intimidation dont il a fait objet.



Le nom de Samuel Eto’o fait peur

La Fecafoot et Samuel Eto’o n’étaient pas officiellement au menu de l’émission Club d’Elites de ce dimanche 17 avril 2022 mais le sujet ayant fait le chou gras de la presse en semaine, c’est tout naturellement que le présentateur Bruno Bidjang a souhaité faire une petite ouverture dessus. Surprise général, la quasi-totalité des invités ne souhaitent plus parler de Samuel Eto’o.

L’ancien administrateur civil Valère Bessala, généralement critique vis-à-vis du président de la Fédération camerounaise explique les raisons de son silence sur les affaires concernant Samuel Eto’o. Ces différentes sorties sur le sujet ont provoqué la colère de certains jeunes qui avaient décidé d’en découdre avec lui. Tenant à son intégrité physique, l’homme politique fait une croix sur Samuel Eto’o, mais dit avoir une petite idée sur ce qui lui arrivera.

« J'ai donné à Samuel Eto'o tous les conseils que je pouvais lui donner entre décembre et janvier. Cela m'a valu beaucoup de quolibets avec les jeunes. J'ai donc décidé de ne plus jamais parler de Samuel Eto'o, jusqu'à ce qui devra lui arriver arrive. Évidemment je ne le souhaite pas, car il travaille quand même. », a-t-il déclaré.

Cette petite sortie de Valère Bessala a suffi pour provoquer une nouvelle fois la colère des internautes. Sur les réseaux sociaux ils multiplient les attaques contre l’ancien administrateur civil. « C'est terrible quand les patates pensent pouvoir rivaliser de prix avec les pommes de terre le pays si c'est la magie dans ta famille même tout le monde ne te connait pas tu veux donner des leçons », commente Christian Oloumou.

De son côté Kemi Bantu estime que Valere Bessala, compte tenu de son parcours professionnel, n’est pas légitime pour donner de leçons à Samuel Eto’o.

« Des gens qui n'ont jamais été des modèles dans leur domaine se permettent de parler ainsi. Il travaille quand même.....En 4 mois de mandat seulement Eto'o a réalisé ce que personne d'autre n'a fait avant lui », ajoute-t-il.

Source: www.camerounweb.com