0
Menu
Sport

Fraude fiscale : Eto'o tient le responsable de sa condamnation

Eto'o Prison « Samuel Eto'o Fils est victime de son agent espagnol »

Wed, 22 Jun 2022 Source: www.camerounweb.com

Samuel Eto'o Fils est condamné

• On lui reproche d’avoir fraudé fiscalement en Espagne

• Son agent est dans le coup



Le président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), Samuel Eto'o Fils est dans de beaux draps. L’ancien joueur du Real Madrid et du Football Club Barcelone est accusé et condamné à vingt-deux (22) mois de prison pour fraude fiscale lorsqu’il jouait encore en Espagne. La nouvelle secoue la toile et choque les observateurs depuis quelques heures. Personne n’arrive à comprendre réellement comment l’ex Lion indomptable Samuel Eto'o Fils s’est retrouvé dans cette situation.

Jean-Claude Mbede Fouda lui, sait par la faute de qui Samuel Eto'o Fils s’est retrouvé dans ce bourbier. Le journaliste camerounais en exil depuis des années du côté de l’Italie, pays dont il a obtenu la nationalité, avance que l’agent de Samuel Eto'o Fils qui l’a trahi.

Samuel Eto'o Fils est victime de son agent espagnol. La première victime de l’affaire ayant porté à la condamnation de Samuel c’est Eto'o. Victime de la confiance d’un jeune homme envers son agent-manager.

Je soutiens donc Samuel Eto'o Fils parce qu’il est Camerounais et notre meilleur ambassadeur dans le monde entier aujourd’hui. Et il mérite d’être protégé comme une espèce rare, lorsqu’il est attaqué depuis l’étranger. En refusant de voir en cette condamnation, une volonté d’écarter l’ambitieux président de la Fecafoot de toutes les batailles pour la gestion du football mondial : CAF et FIFA.

Je soutiens Samuel Eto'o Fils, parce qu’au moment de défaits, il était un enfant. Un gosse. Un gamin, venu de New Bell exclusivement pour apprendre au jouer au ballon. Le FISC ne faisait pas partie de son cursus. Que la justice espagnole demande donc des comptes à cet adulte espagnol qui a bien profité de la candeur et de la naïveté d’un jeune garçon sur qui pleuvaient des milliards sans qu’il n’en sussent d’où ils arrivaient.

Nos disputes fraternelles ne doivent pas nous empêcher de nous défendre et de nous soutenir face aux agressions étrangères. Tête haute Samuel. Va debout et, jaloux de ta liberté, continue de travailler avec tes erreurs de jeune que je critique. Vamos !

Source: www.camerounweb.com