2
Menu
Sport

Graves révélations: voici comment Samuel Eto’o a piégé Le Coq Sportif (vidéo)

Eto'o Coq Les vérités sortent de cette affaire de Coq Sportif

Sat, 6 Aug 2022 Source: www.camerounweb.com

Le litige entre l'équipementier français Le Coq Sportif et la Fédération camerounaise de football et Samuel Eto’o

il y a quelques jours, L'entreprise française a sorti un nouveau communiqué au lendemain de l'annonce de la Fecafoot sur sa liste restreinte de sélection d'un nouvel équipementier.

La mise en garde

L'équipementier français met en garde la Fecafoot contre des poursuites judiciaires si le contrat de départ n'est pas respecté. « Messieurs, nous avions souhaité vous placer en copie d'une lettre recommandée adressée à la Fédération Camerounaise de Football, le 11 juillet 2022 dernier, concernant la volonté de cette dernière de mettre un terme à la collaboration avec notre marque, à l'issue de la CAN féminine Total Energies 2022, en résiliant unilatéralement le contrat d'équipementier nous liant depuis le 10 janvier 2020 », rappelle l'équipementier dans une lettre destinée à qui de droit.

« Nous n'avions pourtant pas manqué, à cette occasion, d'attirer l'attention de la FECAFOOT quant au caractère nécessairement fautif et abusif d'une telle résiliation, dans la mesure où nous n'avons manqué à aucun des engagements contractuels qui nous incombaient en qualité d'équipementier de la Fédération Camerounaise depuis plus de trois ans », poursuit Le Coq Sportif.

« Nous avions enfin invité cette dernière, aux termes dudit courrier, à reconsidérer sa position en renonçant à se prévaloir de cette résiliation », indique-t-on. « L'ensemble de nos démarches sont malheureusement restées vaines et la FECAFOOT a choisi de communiquer sa volonté de mettre fin à notre collaboration par voie de presse et de lancer un appel d'offre visant à la désignation d'un nouvel équipementier », déplore l'équipementier français.

« Face à cette attitude hautement contestable, nous vous informons que nous assignons la Fédération Camerounaise de Football, en vue d'obtenir la poursuite de ses engagements contractuels jusqu'à l'échéance naturelle de notre contrat, soit le 31 décembre 2023 », précise Le Coq Sportif.

« Une décision judiciaire favorable à notre marque, ce dont nous ne doutons pas, et que nous ne manquerons pas de faire exécuter, y compris dans le cadre de l'organisation de la prochaine Coupe du Monde au Qatar, et ce dès lors notamment que la FECAFOOT viendrait à désigner un nouvel équipementier - que nous ne manquerions pas d'assigner également - afin de faire respecter les droits dont nous sommes titulaires au titre du contrat irrégulièrement résilié », a écrit l'équipementier français.

« Nous pensons qu'il était important de continuer à vous informer de ce contentieux et sommes certains que vous apprécierez notre démarche transparente. Nous vous prions d'agréer, Messieurs, nos salutations distinguées », a conclu Le Coq Sportif.

Le piège de Samuel Eto’o

L’actuel président de la Fédération camerounaise de football Samuel Eto’o n’est pas un né de la dernière pluie. La star du football mondial connait les rouages du sport roi et sait ce qu’il pose comme acte et les éventuelles conséquences. De graves révélations sur la nature du contrat signé entre le coq sportif et l'ancien exécutif. Selon les indiscrétions, c’est la sérénité dans le camp de Samuel Eto’o. En effet, la posture de l’actuel homme fort du football camerounais veut pousser Le Coq Sportif à la faute et surtout pour pouvoir accès au contrat.



Fecafoot : les trois images humiliantes qui ont condamné à jamais Le Coq Sportif



La Fédération camerounaise de football (Fecafoot) présidée par Samuel Eto'o Fils a mis un terme au contrat qui la lie avec l’équipementier français Le Coq Sportif. L’instance dirigeante du football national a lancé un appel à candidatures aux équipementiers.

Beaucoup d’équipementiers se sont proposés pour devenir l’habilleur des équipes nationales camerounaises et collaborer avec l’ancien Lion indomptable, Samuel Eto'o Fils.

Seulement, depuis l’annonce officielle de rupture de contrat faite par la Fecafoot, Le Coq Sportif ne lâche pas le morceau. L’équipementier essaie d’intimider Samuel Eto'o Fils et la Fecafoot, espérant qu’il change de décision.

Sur les réseaux sociaux, beaucoup de citoyens sont d’accord avec la décision de la Fecafoot et saluent cette volonté de toujours chercher un meilleur preneur pour l’équipe nationale.

Les internautes ont cherché et trouvé d’anciennes photos des Lionnes indomptables ainsi que du ministre des Sports et de l’Education physique, Narcisse Mouelle Kombi.

legende

Sur celles-ci, on voit clairement que les maillots ou les survêtements ne sont pas taillés sur mesure pour les personnes qui les portent. Soit trop petits, souvent trop grands : « Le Coq Sportif est même courageux de venir aboyer à la Fecafoot hein », a écrit un internaute qui trouve que l’équipementier n’est plus celui qu’il faut au Cameroun.

legende

Du côté de Le Coq Sportif, la somme demandée pour oublier sa collaboration avec le Cameroun se chiffre à plusieurs milliards de francs CFA. Le journaliste Boris Bertolt l’évoque dans l’une de ses publications.

legende

« Exclusif. Le Coq Sportif compte réclamer près de 10 milliards de francs CFA à la Fecafoot pour rupture abusive de contrat », a titré le lanceur d’alerte camerounais.

legende

Celui-ci explique que c’est « certainement une affaire qui risque à nouveau de faire saigner les caisses de l’Etat du Cameroun déjà en faillite ou de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot). Le Coq Sportif va poursuivre devant les tribunaux la Fecafoot pour rupture abusive de contrat ».

Source: www.camerounweb.com