0
Menu
Sport

La Fecafoot transformée en établissement de commerce général

Thu, 25 Jul 2019 Source: Actu Cameroun

L’affairisme a depuis fait son lit au sein de la fédération camerounaise de football depuis le magistère de Tombi Aroko. L’arrivée d’un nouvel exécutif faisait entrevoir un changement de mentalité. Mais, force est de faire l’amer constat que la boîte à Pandore est restée bien ouverte.

Les vautours de la discorde continuent de planer sur la tour de Tsinga malgré l’arrivée d’un prince à la tête de celle-ci. Selon certaines indiscrétions, le prince n’a pas de véritables pouvoir. Les vrais patrons du football au pays de Roger Milla sont ailleurs. Et justement, l’un de ces présumés patrons serait au centre de la dernière roublardise qui émeu les observateurs de notre sport roi.

Gilbert kadji, le fils du défunt milliardaire de Bana, aurait commandé sous couvert de la fédération des conteneurs de papier. Et, avec l’onction du reste de la confrérie, solliciter auprès du ministère des finances une exonération. La question que nous nous posons est celle de savoir à quoi peut bien servir un conteneur de papier à une fédération pour une seule année ? Qu’en fera t’on ?

Une opération dont la véracité prouverait les véritables raisons qui ont poussé l’homme d’affaire à soutenir à coup de millions la campagne de Seydou Mbombo Njoya. Car, les dernières nominations et la surexposition d’un ancien footballeur avait déjà répondu à la question pour ce qui le concerne.

Notre espoir est que le ministre des Finances ne permettra pas à cette pègre de faire du football camerounais la monture sur laquelle ils chevaucheront les loi de la République. Notre source en appel à une extrême vigilance face à ceux qu’il qualifie de maître de la manipulation et de la roublardise.

Source: Actu Cameroun

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.