0
Menu
Sport

'Mariage incestueux et "forcé' : de nouvelles accusations accablent Samuel Eto’o

Eto'o   Athoumane Samuel Eto'o

Wed, 8 Mar 2023 Source: www.camerounweb.com

Le non-paiement du reste de la subvention attendue par les clubs d'élite faisait planer l’onde d’une crise sur le football professionnel camerounais. Mais la Fédération camerounaise de football vient de désamorcer la crise avec une bonne nouvelle. Ceci à l’issue de réunion entre les protagonistes. Le journaliste Alain Denis Ikoul dresse une analyse sans concession sur le silence de l’ACEC et le Communiqué de la FECAFOOT



« Le silence de l'ACEC depuis sa dernière réunion trahit son mariage "incestueux" et "forcé" avec les dirigeants de la FECAFOOT »

La semaine dernière, l'Association des Clubs d'Elite du Cameroun (ACEC) a programmé et tenu une réunion d'urgence (vendredi) pour revendiquer ses droits auprès de la FECAFOOT. Cette réunion tant attendue n'a finalement accouché que d'une souris, car jusqu'à ce jour aucune déclaration officielle n'a été faite par l'ACEC.

Lors de la matinée du jour de la réunion, nous avons contre toute attente, appris que la FECAFOOT avait déjà commencé à payer la deuxième tranche des montants querellés à certains clubs la veille, nuitamment: en bon stratège, le 9 national avait anticipé sur le danger, et il fallait agir pour briser l'élan des présidents de clubs: ne dit-on pas que le boss c'est d'abord son charisme ?

Contactés par notre rédaction pour en savoir davantage sur l'issue de leur réunion, la plupart des membres de la réunion désormais dite de la honte préfèrent garder le silence, lorsque les quelques-uns qui osent parler félicitent la fédération, au mépris des arguments et preuves qu'ils brandissaient pour soutenir leurs revendications avant la réunion: camerounais qui es-tu réellement ?

Hier dans la soirée, la FECAFOOT pond un communiqué d'une "tonalité épique", qui nous apprend que le problème depuis des lustres, c'était les présidents de clubs. En clair selon la fédé, UMS de Loum et bien d'autres clubs qui clamaient avoir déposé leurs justificatifs depuis des semaines, sont des menteurs. En d'autres termes encore, les présidents qui nous avaient confié que la fédé leur a demandé d'attendre le retour du Pichichi au pays pour signer leurs paiements, eux aussi, sont des menteurs (désolé, on ne dit pas cela des adultes). Le même communiqué indique que les présidents retardataires ont déposé leurs justificatifs le 2 (veille de réunion): ce qui suppose que certains avaient déposé depuis longtemps, mais n’étaient pas payés. Ok, mais avançons !

Ce communiqué du SG de la fédé, nous dit par la suite qu'en vertu de sa très haute magnanimité, le Comité d'urgence de la fédé a décidé lundi dernier, « d'octroyer l'intégralité de la 3e tranche en avance à tous les clubs d'élite One »: Quel amour !

MAIS À BIEN Y REGARDER, il saute à l'œil, même du myope, qu'il y a quelque chose qui cloche. De deux choses l'une : soit les présidents ont dealé pour ne pas incriminer la fédé (ce qui est d'ailleurs très récurent), soit ils ont été contraints au silence, et l'avance de 3e tranche pourrait être dans ce cas, "la carotte après le bâton".

Mais quoiqu'il en soit, il est claire que le silence de l'ACEC depuis sa réunion trahit son mariage "incestueux" et "forcé" avec les dirigeants de la FECAFOOT. En attendant la preuve du contraire, on se demande encore pourquoi le communiqué de la fédé ne parle que des clubs d'Elite One, alors que l'élite c'est la première et la deuxième division ? Attend-on la grève des présidents de l'élite Two pour nous servir un nouveau buzz, puis une nouvelle preuve de magnanimité ? Ah... question idiote, car d'après un proverbe africain « Pour tuer le serpent on frappe sur la tête, et les mouvements de la queue valident l'acte de décès ».

Source: www.camerounweb.com