0
Menu
Sport

REVELATIONS : voici la raison du coup de sang de Samuel Eto’o devant la FECAFOOT

Mon, 22 Nov 2021 Source: www.camerounweb.com

• Eto’o était en colère à l’issue du dépôt de son dossier de candidature

• Les agents de la Fecafoot ont refusé de cacheter son dossier

• Ce n’est que le lendemain que le dossier d’Eto’o a été enrôlé

Le mercredi 17 novembre dernier, l'ex-international camerounais Samuel Eto'o a déposé officiellement à Yaoundé sa candidature à la présidence de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot). C’était dans une ferveur populaire que ce dépôt a été effectué et le candidat « du peuple » a assuré qu'il serait le « prochain président malgré les tricheries ».

A l’issue de l’acte de dépôt, Samuel Eto’o a naturellement répondu aux questions des médias qui l’attendaient devant les locaux de la Fecafoot. Et là, à la surprise générale, l’attaquant de 40 ans s’est montré très tranchant et a avec véhémence adressé des menaces à peine voilées à ses adversaires. C’était un véritable coup de sang. « Je prie le camp d'en face de faire attention parce que nous avons accepté beaucoup de choses", a déclaré à la presse, peu après avoir rempli les formalités du dépôt de sa candidature, l'ancien attaquant vedette du Barça. « Si l'un des Camerounais qui a bien voulu me donner son parrainage est éliminé, je viendrai ici avec toute cette foule qui me suit, et même celle des autres régions, pour les déloger », a-t-il prévenu, s'adressant aux dirigeants actuels de la Fecafoot.

Mais qu’est-ce qui a bien pu se passer pour pousser Samuel Eto’o, connu plutôt pour un tempérament assez modéré en dehors des pelouses ? Les langues commencent par se délier. En effet, l’on comprend désormais les raisons de ce coup de sang. Et c’est Enerst Obama, le Porte-parole du candidat qui fait ses révélations sur Canal 2 international. Selon ses dires, les agents de la Fédération camerounaise de football ont refusé de mettre le cachet qui atteste effectivement du dépôt de candidature sur leur dossier. Chose assez curieuse que Samuel Eto’o et son équipe de campagne n’ont pas compris. C’est seulement après les menaces que l’équipe a été rappelée le lendemain pour venir prendre le cachet. Pour Enerst Obama, si Samuel Eto’o n’avait pas été virulent et menaçant, peut-être aujourd’hui, leur dossier de candidature ne serait pas enrôlé à la Fecafoot.

Source: www.camerounweb.com