3
Menu
Sport

Tribunal de Nanterre: Ernest Obama voit rouge et se déchaîne

Ernest Obama Se Dechaine Eto'o aurait accepté la négociation

Fri, 16 Sep 2022 Source: www.camerounweb.com

Le chef du département de la Communication de la Fédération camerounaise de football n’a pas apprécié les récentes révélations du lanceur d’alerte Boris Bertolt qui annonce une négociation entre la Fecafoot en son ancien partenaire, l’équipementier français le Coq sportif devant les tribunal de Nanterre.

« Une audience en conciliation s’est tenue le 15 septembre 2022 au tribunal de Nanterre dans l’affaire qui oppose la FECAFOOT au Coq Sportif. Étaient présents les avocats de la FECAFOOT et de Coq sportif. Le juge après avoir lu la requête de Coq sportif et ses exigences, les avocats de la FECAFOOT n’ont pas discuté. Ils ne se sont opposés à rien et ont immédiatement accepté la conciliation qui doit se tenir devant un juge la semaine prochaine, toujours au tribunal de Nanterre. L’audience n’a même pas duré 45 mn », avait indiqué Boris Bertolt.

Fau, retorque Ernest Obama. Avec un langage loin du charme et la pondération qu’on pouvait attendre d’un chargé de communication, l’ancien collaborateur d’Amougou Bélinga dément les faits rapportés par le journaliste.

« Une rumeur largement partagée sur la toile prétend que la Fédération camerounaise de football a accepté une conciliation avec l’ancien équipementier des lions indomptables du Cameroun. J’apporte un démenti formel à cette allégation fabriquée dans le but de distraire l’opinion publique », a-t-il indiqué avant d’ajouter :

« Le contrat avec l’équipementier Le Coq Sportif a été rompu. La page est définitivement tournée. La Fédération appelle l’opinion publique à ne pas se laisser distraire par l’agitation stérile et inopportune en cours. Elle assure la famille du football qu’elle reste concentrée sur ses objectifs et déterminée à redonner au football camerounais toute sa GRANDEUR. Avec des partenaires SÉRIEUX ».

Après cette publication, Boris Bertolt est revenu à la charge. Il maintient ses révélations et demande à la Fédération de camerounaise de football de sortir un communiqué officiel pour démentir ses propos. « Sortez le document officiel qui sera déposé devant le juge. Laissez les choses du village. C’est ce document qui sera versé au dossier et non les propos d’un individu qui affirme en mondovision qu’une multinationale n’a pas de nationalité. Ces gens pensent qu’on peut se lever on arrête un contrat avec une multinationale sans conséquences? Il n’y a que les membres d’une église réveil qui peuvent croire en ce genre d’idioties. Bon j’ajoute ici pour l’information de tous que la prochaine audience c’est le vendredi 23 septembre 2022 où la FECAFOOT viendra avec ses propositions d’arrangement », précise-t-il.

Source: www.camerounweb.com