0
Menu
Sport

Visite du président de la CAF: voici ce qui a terriblement énervé Paul Biya

Paul BIYA Et Patrick MOTSEPE 780x470 Les batailles d’Olembé n’ont pas eu raison du stade

Sat, 25 Sep 2021 Source: Aurore Plus

Finalement, la visite à Yaoundé du président de la CAF la semaine dernière, loin de sceller le sort funeste que lui prédisaient les oiseaux de mauvais augure, a conforté le nouveau grand stade de la capitale comme le site majeur de la compétition à venir.

Le malentendu entre le chef de l’État camerounais Paul Biya et le président de la Confédération africaine de football (Caf) Patrice Motsepe n’est peut-être pas encore soldé.

Car contrairement à ce que nous annoncions dans la dernière édition, sur la foi du contenu d’une lettre du secrétaire général de la Caf adressée au ministre des Sports et président du Cocan, Paul Biya n’a pas reçu Patrice Motsepe en audience le 17 septembre au palais de l’Unité. «L’homme-lion» a refilé le bébé à son Premier ministre Joseph Dion Ngute, lequel s’est entretenu longuement avec le patron du football africain à l’immeuble Etoile le jour dit.

Il n’a pas obtenu la tête d’un dirigeant local ni annoncé le retrait d’Olembé de la liste des stades de la Coupe d’Afrique des nations TotalEnergies Cameroun 2021, deux rumeurs insistantes qui avaient précédé et même accompagné -le dernier séjour du président de la Caf au Cameroun.

C’est hors des bureaux et salons climatisés et sur le terrain de jeu même du stade en cours d’achèvement à Olembé que l’actualité s’est finalement déroulée. Patrice Motsepe est allé visiter lui-même cette infrastructure qui charrie toutes sortes de fantasmes, et sur lequel même le secrétaire général de la Caf, Veron Mosengo-Omba, avait trouvé le moyen de verser sa part de venin.

Le moins qu’on puisse dire c’est que l’ancien président de Mamelodi Sundowns FC en est sorti plutôt ébahi et pas du tout scandalisé : «Nous devons être fiers de cette infrastructure de rang mondial dont s’est dotée le Cameroun», a dit en substance Patrice Motsepe, qui annonce par ailleurs qu’il reviendra en novembre pour réceptionner les travaux finis de ce stade de 60 000 places avec toutes ses facilités modernes.

En attendant, le calendrier de la compétition de janvier-février prochains ne connaît aucune modification et le stade d’Olembé abritera toujours les matches du groupe A (du Cameroun) ainsi que le matches d’ouverture et de clôture de cette 33ème Can organisée au Cameroun.

Olembé respire donc et le Cocan de Mouelle Kombi vit ! En réalité le stade majeur construit dans le cadre de la Coupe d’Afrique des nations camerounaise n’a jamais été en sursis ni menacé, comme le laissaient entendre les ennemis de la paix et adeptes de la division qui ne sont pas seulement issus «d’une frange de l’opposition camerounaise antipatriote et malveillante», comme le déclare un peu facilement le ministre Mouelle Kombi dans les colonnes de Cameroun Tribune, puisque le président intérimaire de la Fécafoot Seidou Mbombo Njoya est bel et bien membre du comité central du RDPC au pouvoir et on était pas le plus farouche partisan du stade d’Olembé.

Selon des sources proches du palais de l’Unité, c’est la seule perspective que le stade d’Olembé serait sur la liste noire et pourrait être retirée des stades de la Can TotalEnergies 2021 qui a terriblement énervé Paul Biya au point qu’il s’est ravisé à la dernière minute alors qu’il était OK jusqu’à la veille pour recevoir le président de la Caf. Monsieur Biya veut sa Can, à Olembé. Même si ce ne sera plus «le jour dit» au départ de l’aventure…

Source: Aurore Plus