0
Africa News Fri, 29 Apr 2022

Approvisionnement en énergie : l’Afrique devient la 'maitresse' de l'Europe

L’Afrique doit-elle en rire ou en pleurer ? Avec le déclenchement du conflit en Ukraine et l’avalanche de sanctions des occidentaux à l’encontre de la Russie, l’Europe s’attendait de toute évidence à être confrontée à la délicate de la question de l’approvisionnement en énergie. Et au vu des défis énergétiques auxquels a toujours été confrontée l’Europe, il n’est pas étonnant qu’elle inscrive l’Afrique sur la liste de ses sources d’approvisionnement, même si c’est déjà un peu le cas.

Le dilemme économique dans lequel s’est embarquée l’Europe (…)

C’est au moins 1/3 du pétrole brut utilisé en Europe qui provient de la Russie ainsi que la moitié du gaz naturel. Quand on sait que certains pays du vieux continent tel que la France ne disposent pas de réserves naturelles d’hydrocarbures, la brouille avec la Russie a de quoi inquiéter leurs industries. En effet, prise de sanctions est synonyme de limitations (drastiques) des échanges commerciaux avec la Russie, sans oublier que cette dernière pourrait envisager des représailles en décidant de fermer ses vannes d’énergie aux Européens ; un scenario plus qu’embarrassant pour les économies européennes.

Tout sauf rester les bras croisés (…)

Il faut dire que 24 heures sans pétrole ou sans gaz en Europe, et on peut déjà parler de catastrophe. C’est dire que les dirigeants et autres décideurs économiques de l’Europe ne seront pas à court d’idées pour trouver des alternatives à l’approvisionnements en énergie auprès de la Russie.

10% du gaz européen est fourni actuellement par l’Afrique. Un chiffre qui devrait grimper très rapidement au vu du souci croissant de sécurité énergétique de la part des autorités européennes.

"Nous ne voulons plus dépendre du gaz russe, parce que la dépendance économique ne doit pas devenir une sujétion politique", a déclaré Mario Draghi, le Premier ministre italien. L’Italie qui est d’ailleurs déjà à pied d’œuvre sur le continent africain pour son approvisionnement en hydrocarbures.

Un accord a récemment été signé entre l’Italie et le Congo Brazzaville pour la livraison de gaz naturel liquéfié. D’autres accords auraient été signés avec d’autres pays tels que l'Angola, l’Algérie ou l'Égypte incluant parfois d’autres pays européens.

Opportunité ou menace pour l’Afrique ? Quand on sait que l’industrialisation sur le continent africain n’est qu’à une étape embryonnaire, ouvrir ses réserves à la gourmandise énergétique de l’industrie européenne est-il réellement une bonne idée ?
Source: www.camerounweb.com