0

Conflit au Tigré : vers des sanctions plus fortes pour l'Ethiopie?

Fri, 11 Jun 2021 Source: Camerounweb.com

• Depuis plus d'un an, la région du Tigré est bousculé par un conflit.

• Les rapport font état d'une situation humanitaire préoccupante.

• Les Etats Unis d'Amérique et l'Union européenne prennent des mesures.


Jeudi 10 juin, les Etats-Unis et l’Union européenne ont lancé un appel pressant à l’action pour lutter contre un "début de famine provoqué" par le conflit dans la région éthiopienne du Tigré. Cette annonce a été faite à la veille d’un sommet des dirigeants du G7 au Royaume-Uni.

"La famine est peut-être déjà en cours dans certaines zones, menaçant la vie de centaines de milliers de personnes. C’est inadmissible", avait lancé l’ambassadrice des Etats Unis aux Nations unies, Linda Thomas-Greenfield, lors d’une visioconférence internationale organisée par les Etats-Unis et l’UE. Janez Lenarcic, commissaire européen chargé de la gestion des crises avait avait alors renchéri en martelant "Pour éviter une catastrophe humanitaire, l’ensemble de la communauté internationale doit agir directement et indirectement, rapidement et avec vigueur". "Nous assistons à un cauchemar humanitaire (…) Nous ne pouvons pas laisser l’Ethiopie mourir de faim. Nous devons agir maintenant", a déclaré Mme Thomas-Greenfield, dénonçant une urgence « provoquée par l’homme ».

Que se passe-t-il en Ethiopie?

Le premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, pourtant lauréat du prix Nobel de la paix 2019, a envoyé l’armée fédérale au Tigré en novembre 2020 pour arrêter et désarmer les dirigeants du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF), parti à l’époque au pouvoir dans cette région du nord du pays et qui défiait le gouvernement central. Il avait alors promis une opération militaire courte, mais les combats se poursuivent et de nombreux rapports font état d’atrocités, notamment le recours généralisé au viol.

Des sanctions en perspective?

Les Etats-Unis ont décidé d’imposer des restrictions de visa à des responsables érythréens et éthiopiens accusés d’avoir attisé le conflit. Washington a par ailleurs annoncé des restrictions "à grande échelle" en matière d’assistance économique et sécuritaire à l’Ethiopie. L’UE a pour sa part gelé depuis décembre le versement de quelque 90 millions d’euros d’aide budgétaire à l’Ethiopie. Quant aux Nations Unies et à l'Union Africaine, leurs réactions ont été jugées insuffisantes par la société civile.

Le Conseil de sécurité des Nations unies a temporisé pendant des mois, avant de finalement prendre acte avec préoccupation de la situation de plus en plus désespérée dans le Tigré.

Source: Camerounweb.com

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.