0

Jacob Zuma perd son procès contre son procureur

Jacob Zuma 5 Camerounweb Le procès de Zuma se poursuivra donc avec le même procureur

Wed, 27 Oct 2021 Source: www.camerounweb.com

• Jacob Zuma avait demandé que son procureur soit révoqué

• Il l'accusait de partialité

• La demande a été rejetée et le procès en cours se poursuivra avec le même procureur


Les efforts de l'ancien président sud-africain Jacob Zuma pour faire retirer un procureur de son affaire de corruption ont été rejetés par la Haute Cour de Pietermaritzburg. Zuma avait déposé une demande spéciale pour que le procureur Billy Downer retire son affaire, l'accusant de partialité.

Jacob Zuma avait demandé que son procureur soit révoqué

L'ancien président Jacob Zuma a déposé une plainte le jeudi 21 octobre après-midi auprès du service de police sud-africain exigeant que le procureur principal dans son affaire de corruption, l'avocat général Billy Downer, fasse l'objet d'une enquête pour avoir prétendument divulgué un rapport médical "confidentiel" via un tiers à un journaliste de News24 en Août. Les plaintes déposées par Zuma concernent l'article 41 (6) de la loi NPA, qui interdit la divulgation d'informations sans l'autorisation du directeur national.

Zuma demande la destitution de Downer au motif que le procureur vétéran manque "d'indépendance et d'impartialité" et est donc incapable de mener une "poursuite légale" qui respectera ses droits constitutionnels à un procès équitable. La NPA a plaidé pour le rejet de la demande de plaidoyer.

Bien que la demande soit bien reçue, elle a été rejetée

Le juge Piet Koen a rejeté mardi 27 octobre la demande de Jacob Zuma, ouvrant la voie à la poursuite de l'affaire de corruption contre l'ancien président. Le procès se poursuivra le 11 avril 2022, a précisé le juge. "Je conclus que les plaintes de M. Zuma, même si elles sont prises pour argent comptant, n'affectent pas le titre de M. Downer à poursuivre", a déclaré Koen lors du prononcé du jugement.

Les représentants légaux de Zuma ont déclaré qu'ils étudieraient la décision pour déterminer s'ils feraient appel ou non du jugement.

Le procès de Zuma se poursuivra donc avec le même procureur

Zuma fait face à des accusations de corruption, de fraude et de blanchiment d'argent liées à l'achat d'armes controversé par le pays en 1999. Il est accusé d'avoir reçu des pots-de-vin de la société française d'armement Thalès par l'intermédiaire de son ancien conseiller financier Schabir Shaik, qui a été reconnu coupable d'accusations connexes en 2005. "Ce fut un processus assez long qui doit maintenant prendre fin", a déclaré mardi le porte-parole de l'Autorité nationale des poursuites, Mthunzi Mhaga, à la presse devant le tribunal, parlant des efforts de Zuma pour obtenir la révocation du procureur et d'autres tactiques pour retarder le procès.

Zuma a été libéré sur parole médicale le mois dernier en raison d'un état de santé encore non divulgué, après avoir purgé un peu moins de deux mois de sa peine de 15 mois pour outrage à une ordonnance de la Cour constitutionnelle l'obligeant à poursuivre son témoignage devant la Commission Zondo.

Source: www.camerounweb.com