0

Guerre Ukraine - Russie : quand Internet maintient les Russes dans l'ignorance

 127257351 Yandex Index 3 976 Nc.png Internet maintient les Russes dans l'ignorance

Wed, 16 Nov 2022 Source: www.bbc.com

Dans de nombreux endroits, la recherche sur le web est une passerelle vers un monde d'informations plus vaste. Mais en Russie, elle fait partie d'un système qui piège les gens…

Peu après la mort de 20 personnes dans une attaque de missiles russes sur la ville ukrainienne de Kremenchuk en juin, Lev Gershenzon, ancien responsable de la société technologique russe Yandex, a tapé le nom de la ville dans son moteur de recherche pour en savoir plus.

Les résultats qu'il a obtenus l'ont choqué.

"Les sources qui apparaissaient en haut de la page étaient étranges et obscures. Il y avait un blog d'un auteur inconnu, qui affirmait que les informations sur les victimes étaient fausses", a-t-il déclaré à la BBC.

Lire aussi :

  • Comment la guerre entre la Russie et l'Ukraine se déroule en ligne
  • Comment savoir si ce que vous voyez sur le conflit en Ukraine est une vraie ou une fausse information ?
  • Les Russes endeuillés ne peuvent pas croire qu'on parle de crimes de guerre
Le Kremlin garde une mainmise sur les médias du pays, en particulier la télévision, qui glorifie l'invasion de l'Ukraine par la Russie en la considérant comme une mission de libération et en qualifiant de faux les rapports sur les atrocités commises.

En Russie, l'Internet a longtemps été le principal espace pour les sources d'information alternatives. Mais depuis le déclenchement de la guerre en février, le Kremlin a lancé une répression contre les médias en ligne indépendants.

L'organisme de surveillance des droits numériques Roskomsvoboda estime que - au cours des six premiers mois du conflit - près de 7 000 sites web ont été bloqués en Russie, y compris ceux des principaux médias indépendants et des groupes de défense des droits de l'homme.

Notre expérience

BBC Monitoring a voulu savoir ce que les Russes voient lorsqu'ils font des recherches sur Internet.

Nous avons utilisé un réseau privé virtuel (VPN), afin de donner l'impression que nous effectuions des recherches sur le Web depuis la Russie.

Entre juin et octobre, nous avons effectué des dizaines de recherches sur les principaux moteurs de recherche russes - Yandex et Google - pour des mots clés relatifs à la guerre en Ukraine.

Yandex est l'une des grandes stars de la scène technologique russe. Elle gère le plus grand moteur de recherche du pays et se veut indépendante vis-à-vis des autorités.

Selon les statistiques de la société, elle gère environ 60 % des recherches sur le web effectuées en Russie, contre 35 % pour Google.

Dès le début de la guerre, Yandex a été critiqué pour l'orientation pro-Kremlin des sites et des articles présentés sur son agrégateur d'informations, Yandex News. En septembre, il a vendu Yandex News au propriétaire du réseau social VK, lié au Kremlin.

Mais Yandex garde le contrôle de son moteur de recherche général, et ici, les résultats de l'expérience de BBC Monitoring révèlent une réalité alternative dominée par la propagande russe sur la guerre.

Aucune mention des atrocités

L'un des sujets recherchés était Bucha, la ville ukrainienne où des centaines de civils ont été tués par les troupes russes avant leur retrait début avril.

Cette tuerie a choqué le monde entier. Mais en Russie, beaucoup semblent croire aux médias d'État qui affirment qu'elle a été mise en scène par l'Ukraine.

Lorsque nous avons cherché Bucha sur Yandex - en utilisant un VPN, comme si nous étions basés en Russie et en tapant en russe -, la première page de résultats donnait l'impression que les meurtres n'avaient jamais eu lieu.

Trois des neuf premiers résultats étaient des articles de blog anonymes niant l'implication des troupes russes. Les six autres ne contenaient aucun rapport indépendant sur les événements.

La découverte de sites d'enterrement collectif en octobre dans la ville de Lyman, après sa reprise aux forces russes, a également été mentionnée sur Yandex, dans un esprit de favoritisme pro-Kremlin. Plusieurs dépêches pro-Kremlin imputant les décès aux "nazis" ukrainiens figuraient dans les 10 premiers résultats.

La recherche du mot "Ukraine" sur le moteur de recherche, de la même manière, a également donné des résultats au contenu pro-Kremlin.

Quatre des neuf résultats de la première page étaient liés à des organes d'information pro-Kremlin, et aucun à des médias indépendants.

Des reportages indépendants n'apparaissaient qu'occasionnellement dans les résultats de recherche Yandex, avec des liens vers des articles de Wikipedia ou YouTube.

Interrogé par la BBC, Yandex a déclaré que sa recherche en Russie "affiche le contenu [qui est] disponible sur Internet, à l'exclusion des sites qui sont bloqués par le régulateur [des médias]". L'entreprise a nié toute "interférence humaine" dans le classement des résultats.

Que se passe-t-il si vous passez de Yandex à Google, le deuxième moteur de recherche de la Russie ?

En effectuant une recherche sur le moteur de recherche de la société américaine avec notre VPN réglé sur un emplacement russe, et en tapant en russe, nous avons toujours trouvé des médias pro-Kremlin, mais mélangés à quelques sources indépendantes et occidentales.

  • Les récentes défaites de la Russie en Ukraine exposent ses faiblesses militaires
  • Point de vue : pourquoi les guerres africaines sont traitées différemment
Encore plus de sources indépendantes sont apparues lorsque nous avons effectué une recherche sur Google avec le VPN réglé comme si nous étions au Royaume-Uni, mais en tapant toujours en russe. Il y avait beaucoup de résultats couvrant soit les morts civiles, soit la guerre.

Google a déclaré à la BBC que sa recherche "reflète le contenu disponible sur le web ouvert" et que son algorithme est formé pour "mettre en évidence les informations de haute qualité provenant de sources fiables".

Nettoyage des résultats

Alors pourquoi les résultats de recherche de Yandex sont-ils si différents de ceux de Google ?

Plusieurs spécialistes interrogés par la BBC ont déclaré qu'il était peu probable qu'une manipulation à grande échelle ait lieu à l'intérieur de Yandex, car cela serait trop compliqué à faire.

Une possibilité est que les résultats de la société soient simplement faussés par la répression du Kremlin contre les reportages indépendants sur l'invasion.

Des milliers de sites web ayant été bloqués par l'autorité russe de régulation des médias, des pans entiers d'informations n'apparaissent pas dans les résultats de recherche de Yandex.

"Elles [les autorités] peuvent nettoyer complètement les résultats", a déclaré à la BBC Alexei Sokirko, un ancien développeur de Yandex.

Dans le même temps, le Kremlin dépense beaucoup pour s'assurer que le contenu du web reflète sa propre vision du monde, a-t-il ajouté.

Les experts en recherche Guido Ampollini et Mykhailo Orlov, de la société de marketing GA Agency, affirment que cela pourrait également fausser les résultats que les utilisateurs voient sur Yandex, car l'algorithme du moteur de recherche pourrait récompenser le matériel pro-Kremlin par un classement plus élevé et déclasser les opinions alternatives.

Trafic web artificiel

L'utilisation d'un VPN pourrait-elle aider les Russes à en savoir plus sur la guerre dans leur propre langue ?

S'ils utilisent Yandex pour trouver ces informations, pas nécessairement.

Lors d'une recherche dans son moteur avec le VPN réglé sur le Royaume-Uni et en utilisant le russe, une source indépendante bizarre est apparue, mais les sources pro-Kremlin dominaient toujours.

Selon MM. Ampollini et Orlov, le contenu pro-Kremlin semble avoir été soigneusement adapté pour que l'algorithme le classe mieux.

Six mois de guerre en Ukraine en six graphiques

L'économie russe a jusqu'à présent bien supporté les sanctions, selon The Economist

En ce qui concerne un site d'information obscur qui figurait en bonne place dans les résultats, ils ont également trouvé des signes d'une possible manipulation du trafic web.

Un grand nombre de liens potentiellement artificiels vers le site ont été trouvés à partir de sites web externes - une technique courante pour améliorer le classement d'un site dans les recherches.

Enfin, Yandex reflète peut-être le fait que les utilisateurs russes eux-mêmes choisissent des contenus pro-Kremlin.

Le spécialiste de la recherche Nick Boyle, de l'agence de marketing numérique The Audit Lab, a déclaré à la BBC que - contrairement à Google - Yandex prend en compte le comportement des utilisateurs.

Cela signifie, par exemple, que le classement d'un site web dans les recherches peut être affecté par le nombre de visites qu'il reçoit. Google affirme que ce n'est pas le cas pour son moteur de recherche.

L'équipe de l'agence GA a pensé qu'il était possible que de nombreux Russes cliquent sur des contenus qui dépeignent leur armée de manière positive, ce qui incite l'algorithme de Yandex à les récompenser par un meilleur classement.

"C'est comme un double coup de poing"

Lev Gershenzon estime que, quelle que soit la manière dont le Kremlin a réussi à dominer les résultats de recherche de Yandex, cela signifie que quiconque souhaite remettre en question ce qu'il entend dans les médias d'État n'obtiendra que des informations confirmant le point de vue officiel.

"Vous ouvrez la page principale de Yandex et vous commencez à [rechercher l'attaque] de Kremenchuk pour recevoir une image alternative provenant d'autres sources, et tout ce que vous obtenez (...) est tout", a-t-il déclaré à la BBC, ajoutant : "C'est comme un double coup de poing."

Source: www.bbc.com
Related Articles: