0

Guinée : retraite forcée pour plus de 40 généraux d'Armée

Doumbouya 34 Camerounweb La junte au pouvoir en Guinée met à la retraite 42 généraux

Wed, 13 Oct 2021 Source: www.camerounweb.com

• La junte au pouvoir en Guinée met à la retraite 42 généraux

• Ces généraux ont été proches d'Alpha Condé

• Certains d'entre eux bénéficient d'un statut consultatif


Quelques jours après la prestation de serment du chef de la junte guinéenne, l'une des premières mesures tome. Un décret du président du Conseil national de rassemblement pour le développement (CNRD), la junte au pouvoir, lu mardi soir sur la télévision publique, a annoncé que 42 généraux et 2 amiraux de l’armée guinéenne sont appelés à faire valoir leur droit à la retraite".

Le colonel Doumbouya met 42 généraux à la retraite

Les militaires au pouvoir en Guinée ont donc mis à la retraite plus de 40 généraux de l’armée. Plusieurs de ces généraux avaient exercé de hautes responsabilités sous le président Alpha Condé qui a été renversé le 5 septembre. Parmi les généraux mis à la retraite, figure le général Sékouba Konaté, ancien président de la transition de 2010 ayant conduit à l’élection d’Alpha Condé la même année. Y figurent également d’anciens hauts responsables durant la présidence d’Alpha Condé: le général Namory Traoré, ancien chef d’état-major général des armées, le général Ibrahima Baldé, ancien chef de la gendarmerie nationale, le général Bouréma Condé, ancien ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation et le général Rémy Lamah, ex-ministre de la Santé.

Un règlement de compte ou une chasse aux sorcières?

Pour l'heure, il est difficile de se faire un avis sur cette décision. Aucune explication officielle n’a encore été donnée et ne sera sans doute pas donnée par le junte militaire au pouvoir. La question qui se pose est de savoir s'il s'agit d'une épuration, pour écarter ceux qui étaient un peu trop proches d'Alpha Condé. Les motivations sont difficiles à établir, d'autant plus que l'on sait que des 42 généraux ex-dignitaires qui retournent à la vie civile, plus de 25 sont nommés membres du Conseil supérieur de la défense, une institution consultative sur les problèmes de sécurité nationale, selon un autre décret lu le même jour sur la télévision publique.

Source: www.camerounweb.com