0
Africa Business News Fri, 2 Jul 2021

Mali : Bolloré et Canal+ visés par une enquête de l’UEMOA

• Malivision a porté plainte contre Canal+ auprès de l'Uemoa

• Malivisison et Canal+ se font la guerre depuis une mise en demeurre de la chaine de Bolloré

• Canal+ est prête à se défendre


Au Mali, le groupe Canal + fait l’objet d’une enquête de l’UEMOA, suite à une plainte du PDG de Malivision Serge Dergham. L’homme d’affaires accuse la chaine cryptée de Bolloré de pratiques anticoncurrentielles. « Serge Dergham reproche notamment à Canal+ de vouloir le contraindre à stopper ma diffusion de ma chaine Nollwood, pour laquelle il avait signé en 2014 un contrat avec l’éditeur Théma, avant que celui-ci ne soit racheté par la filiale de Vivendi » apprend-on de nos confrères de Jeune Afrique.

Tout est parti d’une mise en demeure envoyée à Malivision depuis la mi-janvier par Canal+. La chaine de télévision française interdit à Malivision qui commercialise dans ses bouquets plusieurs chainées éditées par Vivendi, filiale de Canal+, « la diffusion de Nollywood, des chaînes beIn Sports, concurrentes à ses programmes sportifs ». Elle demande aussi à la Malivision « de fournir comme il s’y était engagé un certain nombre d’informations relatives à ses abonnés », révèle Canal+.

Alors qu’il avait obtenu le droit de commercialiser les chaines Canal+ sur son bouquet, « sous réserve de reverser le prix des abonnements au groupe francais et de lui communiquer mensuellement la liste des numéros d’identification de ses abonnés », Malivision avait arrêté en 2020 de fournir à Canal+, les informations attendues par la chaîne de Bolloré. Une situation face à laquelle Canal+, enverra une mise en demeure à Malivison, alors que Serge Dergham affirme avoir, après quelques soucis techniques fournis à Canal+ les données et s’être résolu à ne plus diffuser beIn sports.

Toujours selon JA, les dirigeants de Canal+, « attendent l’installation des nouveaux commissaires de l’Uemoa pour donner leur version du différend qui les opposent à Malivision ». Le groupe assume et dit souhaiter « garder l’exclusivité de certaines chaines afin de différencier son offre de celle de son partenaire ». Serge Dergham et Malivision quant à eux voient en cette mise en demeure de Canal+, «la manifestation d’un abus de position dominante ».
Source: www.camerounweb.com