0

Nigéria : Des bandits armés attaquent une prison et libèrent tous les prisonniers

Evasion Camerounweb Evasion d'une prison nigériane

Wed, 15 Sep 2021 Source: www.camerounweb.com

• Une prison a été attaquée au Nigéria

• Des détenus se sont évadés

• Ces attaques sont de plus en plus recurrents


Des hommes armés ont attaqué une prison à Kabba, dans l'État de Kogi, dans le centre-nord du Nigéria, tuant deux fonctionnaires et libérant de nombreux détenus.

Des prisonniers se sont évadés

Sola Fasure, porte-parole du ministre de l'Intérieur, Rauf Aregbesola, a confirmé l'attaque dans un communiqué. M. Fasure a déclaré que M. Aregbesola avait été informé que les hommes armés avaient attaqué le centre de détention à sécurité moyenne de Kabba. L'attaque aurait eu lieu dimanche tard dans la nuit.

"Au cours de l'attaque, les agents de sécurité en service qui comprenaient 15 soldats, 10 policiers et 10 gardes armés du NCoS en service se sont battus vaillamment pour repousser l'attaque. Malheureusement, deux agents du Service correctionnel n'ont toujours pas été retrouvés alors qu'un soldat et un policier ont perdu la vie lors de l'attaque", a-t-il déclaré. Le ministère a cependant déclaré que bon nombre des 294 détenus s'étaient évadés tandis que quelques-uns étaient volontairement revenus.

IPOB pointé du doigt

Aucun groupe n'a revendiqué la responsabilité de l'attaque, mais certaines personnes pointent du doigt l'IPOB. L'attaque survient environ cinq mois après qu'un total de 1 844 prisonniers aient été libérés lorsque des hommes armés soupçonnés d'être membres du peuple autochtone du Biafra (IPOB) ont attaqué une prison à Owerri, dans l'État d'Imo. IPOB avait été blâmé pour des attaques précédentes contre des agents de sécurité et des installations dans les régions du sud-est et du sud-sud.

Des attaques de prison de plus en plus recurrents

Cela survient également moins d'un an après que des bandits armés aient profité de la manifestation #EndSARS qui a secoué le pays en octobre de l'année dernière et aient fait irruption dans trois établissements du service correctionnel nigérian (NCoS) dans les États d'Edo et d'Ondo. Une tentative similaire avait été déjouée dans l'État de Lagos. Au moins 2 051 détenus s'étaient évadés après les évasions de prison dans les États d'Edo et d'Ondo, tandis que certains d'entre eux sont volontairement revenus et se sont rendus. Aussi est-il que pas moins de 12 agents de sécurité en charge de ces installations ont été tués lors des attaques.

Beaucoup de personnes s'intérrogent sur les raisons de ces attaques de prisons.

Source: www.camerounweb.com