0

Tentative d'assassinat d'Assimi Goita : démeler le vrai du faux

Assimi Goita Mosquee Camerounweb Le président malien de la transition échappe à une tentative d'assassinat

Wed, 21 Jul 2021 Source: www.camerounweb.com

• Au jour de la Tabaski, en pleine prière, Assimi Goita échappe à une tentative d'assassinat.

• Il a échappé de justesse à une attaque au couteau.

• Il n'est pas exclu que le chef d'Etat soit prévenu de l'attaque.


Le président malien de la transition a été victime le 20 juillet 2021 en milieu de matinée, après la prière du Tabaski, d'une tentative d'assassinat. Alors que l'imam se dirigeait vers la sortie de la mosquée pour égorger le mouton sacrificiel, un homme s'est levé et a tenté de poignarder le colonel Goïta, assis au milieu du parterre de haut responsables maliens. La scène a donné lieu à une arrestation spectaculaire.

Une popularité réaffirmée!

"Je vais très bien", a déclaré le chef de l'Etat à la télévision nationale au journal de la mi-journée, précisant que cette agression avait été "maîtrisée". "Quand on est leader, il y a toujours des mécontents, il y a des gens qui à tout moment peuvent vouloir tenter des choses pour déstabiliser, tenter des actions isolées", a-t-il ajouté. Le ministre de la Jeunesse, Mossa Ag Attaher, s'est dit "choqué et dégoûté par la violence, la lâcheté et la barbarie de ceux qui ont tenté d'intenter à l'intégrité du chef de l'Etat".

Est-ce vraiment une tentative de déstabilisation?

Quelques heures après son arrestation, quelques bribes d'informations. L'agresseur serait un enseignant. Très fatigué, il n’aurait toujours pas parlé. "Il s’est visiblement drogué avant de passer à l’acte", confiera une source proche de l’enquête. Pour l'heure, la sécurité de l'homme fort malien sera renforcée. Jusque-là, il conduisait une modeste camionnette et son cortège ne comptait qu’un motocycliste et moins de dix véhicules.

Un essai au buzz politique?

Pour une bonne partie de l'opinion, une telle tentative serait invraisemblable. Comment serait-il possible que le voisinage immédiat d'un chef d'Etat dans un contexte sécuritaire aussi particulier que celui du Mali n'ait pas été fouillé au préalable? L'on sait d'ailleurs que le Colonel fait très attention à sa sécurité et ne bouge pas sans son revolver. La piset du coup monté est bien envisageable.

Pourrait-il s'agir d'un acte isolé ? C’est une piste, mais pas la seule. Quant à la piste jihadiste, les enquêteurs sont prudents et demandent des preuves. Une autre piste possible serait une rivalité avec des forces obscures pour le contrôle du pouvoir.

Source: www.camerounweb.com