0
MenuAfrique
BBC

Fasciite plantaire : comment traiter la douleur de la plante du pied

 124402875 Gettyimages 1350443508 Un homme se tordant de douleur au niveau de la plante des pieds

Sun, 8 May 2022 Source: www.bbc.com

La personne se réveille après une bonne nuit de sommeil, sort du lit et au moment où elle pose ses pieds sur le sol, elle ressent un choc ou un coup de poignard dans le talon, qui vient du bas vers le haut. Elle doit alors marcher sur la pointe des pieds pour se changer, aller aux toilettes ou préparer le petit-déjeuner.

Cette scène, qui arrive à un moment donné de la vie à près de 10 % de la population, est une description typique d'une affection connue sous le nom de fasciite plantaire.

Elle apparaît généralement après la troisième ou quatrième décennie de la vie et est causée par une série de facteurs, allant de l'utilisation de chaussures inadéquates au surpoids.

"C'est une douleur qui affecte beaucoup la qualité de vie de la personne et, si elle n'est pas traitée, elle peut entraîner d'autres dysfonctionnements au niveau des genoux, des hanches et même de la colonne", prévient l'orthopédiste spécialiste du pied Fernanda Catena, de l'hôpital 9 de Julho, à São Paulo.

La bonne nouvelle est que le traitement de ce problème a beaucoup évolué ces dernières années. Aujourd'hui, il existe des options de physiothérapie et des interventions sur le site de la douleur qui permettent de ne recourir à la chirurgie qu'en dernier ressort.

Mais, avant de connaître les détails de toutes ces options thérapeutiques, il est nécessaire de comprendre ce qu'est la fasciite plantaire.

Un "pont" reliant l'orteil et le talon

Le fascia plantaire est un ligament que nous avons dans les pieds. Il est responsable de la liaison entre le talon et les os des orteils.

"Cette structure est importante pour la qualité de la démarche et la propulsion des pas. Lorsque nous décollons nos pieds du sol, ce mouvement dépend largement du travail du fascia plantaire", enseigne Catena.

Le problème est que ce ligament peut s'enflammer pour un certain nombre de raisons, dont nous parlerons plus tard.

"Et l'inflammation, qui se concentre généralement à la base du talon et génère la douleur, est ce que nous appelons la fasciite plantaire", explique le spécialiste orthopédique des pieds et des chevilles Marco Túlio Costa, qui travaille à l'Institut Cohen et à l'Hôpital Israelita Albert Einstein, tous deux situés dans la capitale de São Paulo.

Auparavant, on pensait que la fasciite était liée à l'apparition d'un éperon, une formation osseuse qui aurait écrasé le ligament.

"Aujourd'hui, nous savons que la douleur est liée à l'inflammation elle-même", différencie le médecin, qui est également le chef du groupe pieds et chevilles de la Santa Casa de Misericórdia de São Paulo.

Mais, après tout, qu'est-ce qui enflamme cette structure si importante pour nos mouvements ?

Des facteurs de risque infinis

M. Costa explique que l'une des causes les plus courantes de la fasciite est un manque d'étirement des muscles qui composent les cuisses et les jambes.

"Si ces muscles ne sont pas suffisamment étirés, il y a une surcharge sur les pieds, notamment sur les fascias".

"Une autre cause fréquente de fasciite est la répétition d'impacts qui provoquent des microtraumatismes, comme ceux qui apparaissent chez les coureurs de rue", exemplifie le spécialiste.

La formation même du corps peut aussi être à l'origine du problème : des pieds plats (sans cette courbure naturelle) ou trop arqués sont aussi des promoteurs d'inflammation dans le fascia.

Dans ce contexte, on ne peut ignorer l'impact du surpoids ou de l'obésité - les kilos en trop génèrent une charge excessive sur les os, les articulations, les tendons et les ligaments - et l'utilisation inadéquate des chaussures, qui privent les pieds de leur équilibre naturel.

Enfin, Catena rappelle les facteurs biologiques à l'origine de cette affection. "Les personnes âgées, celles qui ont un diabète non contrôlé ou qui fument peuvent souffrir davantage d'une inflammation qui touche différentes parties du corps, comme le fascia", ajoute-t-il.

Toutes les douleurs du pied ne sont pas des fasciites

Maintenant que vous avez compris les bases de ce problème, il est important de faire une mise en garde : seul le médecin peut établir le bon diagnostic et proposer le meilleur traitement.

"Bien souvent, nous recevons au cabinet des patients qui disent souffrir de fasciite plantaire. Puis, lorsque nous les examinons, nous découvrons que la douleur ne se situe pas dans la région du talon, mais, oui, dans le cou-de-pied ou les orteils", raconte Catena.

Ces autres inconforts peuvent être causés par plusieurs conditions, comme des micro-fractures, une inflammation du talon d'Achille, une tendinite, des oignons, des cors ?

Et pour chacun d'entre eux, il existe un traitement spécifique - après tout, il ne sert à rien de prendre des anti-inflammatoires lorsque votre problème est un os fissuré ou des orteils déformés par le port de trop nombreux talons hauts aux orteils fins.

Pour conclure le diagnostic de fasciite plantaire, outre l'analyse physique, effectuée lors de la consultation, l'orthopédiste peut demander certains examens d'imagerie, tels que l'échographie ou la résonance magnétique.

Une fois le problème détecté, il est temps de connaître les options permettant de résoudre (ou de soulager) la situation.

Un arsenal thérapeutique élargi

Le temps est révolu où la chirurgie était la seule option disponible pour traiter les problèmes de talons aiguilles.

La première ligne de soins comprend des séances de physiothérapie et des exercices d'étirement ou de renforcement musculaire, avec une attention particulière pour les jambes et les pieds.

"Pour soulager la douleur et l'inflammation, nous suggérons de mettre une petite bouteille de 600 ml avec de l'eau dans le réfrigérateur jusqu'à ce qu'elle gèle. Ensuite, le patient continue à faire rouler l'objet sur le sol avec la plante de ses pieds", indique l'orthopédiste.

"L'utilisation de chaussures de bonne qualité, comme des baskets dotées d'une bonne capacité d'amortissement, est également utile", ajoute-t-il.

Traiter les éventuels facteurs favorisant l'inflammation - comme le tabagisme, l'excès de poids et le diabète - est une autre action qui permet de couper le mal par la racine.

Toujours dans le cadre des recommandations de base, la pratique d'activités physiques est essentielle, surtout pour ceux qui doivent perdre du poids. Le secret ici est de chercher une modalité qui ne force pas trop les pieds, mais qui permet de brûler des calories. Dans ce cas, la natation et le vélo sont généralement de bonnes options.

Si les premières tentatives échouent, le médecin opte généralement pour une deuxième stratégie.

"Nous pouvons utiliser une thérapie par ondes de choc, réalisée à l'aide d'un appareil, ou effectuer des infiltrations et des injections dans la zone affectée", illustre Catena.

L'objectif est de favoriser la régénération du ligament et de mettre fin à toute cette inflammation.

Cet ensemble d'alternatives fonctionne dans plus de 90 % des cas. Toutefois, si le pied est toujours douloureux après six mois de tentatives infructueuses, il sera nécessaire de recourir à la chirurgie.

"J'ai l'habitude de dire que si le patient n'étire pas correctement les muscles et les fascias, je vais devoir le faire avec un scalpel", plaisante Costa.

Mais même les interventions chirurgicales sont devenues plus simples ces derniers temps. "Actuellement, les incisions sont plus petites et peuvent être réalisées par endoscopie, à travers des trous moins invasifs", précise le médecin.

Certains spécialistes recommandent également que l'opération soit réalisée sur les muscles de la jambe, plutôt que sur le fascia plantaire, car, dans de nombreux cas, le manque d'étirement de ces structures génère une inflammation du ligament de la plante du pied.

Et, bien sûr, toutes ces ressources - des plus simples aux plus farfelues - fonctionnent mieux si le diagnostic de fasciite est posé dès les premiers stades.

Cela garantit moins de douleur, moins de risque de complications dans d'autres parties du corps et des pieds libres et légers pour marcher ou courir sans souci majeur.


Source: www.bbc.com