0
MenuAfrique
BBC

Glyndwr Michael : le cadavre qui est devenu le héros le plus improbable de la Seconde Guerre mondiale

 124225223 Gales4 Lle cadavre qui est devenu le héros le plus improbable de la Seconde Guerre mondiale

Sun, 1 May 2022 Source: www.bbc.com

"La seule chose qu'il a faite et qui en valait la peine est arrivée après sa mort."

L'opinion de l'officier de renseignement britannique Ewen Montagu sur le Gallois Glyndwr Michael peut sembler très dure.

Après tout, après sa mort à l'âge de 34 ans, Michael a contribué à mettre fin à la Seconde Guerre mondiale plus tôt qu'elle ne l'aurait fait, sauvant ainsi des centaines de milliers de vies.

A surtout lire sur BBC Afrique :

  • Pourquoi la Russie affirme qu'il existe un risque "sérieux" de 3ème guerre mondiale
  • Un véritable chemin vers la paix, cette fois dans l'est du Congo, grâce à la médiation du Kenya ?
  • Voici pourquoi les contraires s’attirent, sauf dans les relations amoureuses
  • Vivre avec la maladie des os de verre : "j'ai déjà subi 100 fractures"
En avril 1943, le corps du Gallois est utilisé par des agents des services secrets britanniques dans le cadre de l'opération "Mincemeat", considérée comme la plus audacieuse de tout le conflit.

Le plan britannique réussit à tromper les Allemands, qui redéploient des régiments entiers de Sicile, en Italie, vers la Grèce et les Balkans.

Le livre de l'historien Ben Macintyre sur cette farce, intitulé "Operation Mincemeat" (pas de version portugaise), a donné lieu à un film de la Warner Bros qui vient de sortir au Royaume-Uni. Au Brésil, le film a reçu le titre "O Soldado que Não Existiu" ("Le Soldat qui n'existe pas") et sera diffusé par Netflix en mai.

"Glyndwr Michael est probablement le héros le plus improbable de toute la Seconde Guerre mondiale", estime Macintyre.

"Il a fui le Pays de Galles pour Londres afin d'échapper à l'extrême pauvreté pendant la Grande Dépression des années 30. Son propre père s'est suicidé après l'effondrement des travaux miniers."

L'historien explique que le corps de Michael a été retrouvé dans une remise dans le quartier de King's Cross à Londres et que, selon le rapport médico-légal, il avait pris du poison.

Mais l'historien pense que l'acte n'était pas un suicide.

"Je pense que Michael devait avoir tellement faim qu'il a mangé du pain empoisonné par erreur", souligne-t-il.

Une histoire digne de James Bond

Quelle que soit la cause de la mort de Glyndwr Michael, ses restes ont été remis au coroner Bentley Purchase.

L'expert avait été alerté de la nécessité de retrouver un corps dont les blessures étaient similaires à celles d'une victime d'un accident d'avion, où le parachute n'a pas fonctionné comme prévu.

Le cadavre est alors confié aux soins des agents Charles Cholmondeley et Ewen Montagu. C'est ainsi que commence la transformation de Glyndwr Michael en commandant William Martin.

L'idée d'utiliser un cadavre pour livrer de faux plans en territoire ennemi a été conçue dans les années 30 par Ian Fleming, auteur des romans d'espionnage James Bond.

Fleming a travaillé pendant la Seconde Guerre mondiale comme assistant de John Godfrey, directeur de la division des renseignements navals de la marine britannique.

  • Le vétéran de la guerre qui est mort oublié, à l'âge de 101 ans
À la fin de 1942, le succès des Alliés dans une campagne en Afrique du Nord leur permet de porter leur attention sur d'autres zones contrôlées par les Allemands en Europe du Sud.

La Sicile, en Italie, était l'endroit évident pour lancer une opération, car la domination de l'île signifiait le contrôle de la navigation dans la mer Méditerranée.

Le problème est que le choix de cet emplacement était trop évident.

L'homme qui n'a jamais existé

"Tout le monde, sauf un fou, sait que l'opération se déroulera en Sicile", explique Winston Churchill, alors Premier ministre britannique.

Cela n'empêche pas les Alliés de vouloir prendre la Sicile comme tremplin vers l'Italie. Et pour ce faire, ils ont réalisé un acte de distraction spectaculaire.

  • Une bombe de la 2nde guerre mondiale désamorcée à Berlin
Les agents Cholmondeley et Montagu se sont mis à travailler sur les détails qui rendraient la supercherie plus crédible aux yeux des Allemands.

Ils ont donné au faux officier une identité et une histoire complètes, en commençant par le choix du nom William Martin, relativement courant chez les marines britanniques.

Ils ont également donné au prétendu militaire le grade de capitaine, qu'ils considéraient comme suffisamment élevé pour porter des documents secrets, mais pas assez important pour être un visage connu de l'ennemi.

Les agents ont ensuite choisi des articles de tous les jours que n'importe qui pourrait emporter avec lui. Dans le cas de Martin, il s'agissait de clés, de timbres, de cigarettes, d'allumettes, d'un médaillon de Saint-Christophe, de talons de billets de théâtre, d'un reçu pour une nouvelle chemise, d'une lettre de son père et même d'un talon de chèque de la banque.

Tous les documents étaient écrits avec une encre spéciale, qui ne s'écoulait pas dans l'eau.

Ewan Montagu a passé des mois à créer l'identité du faux officier. Mais selon Ben Macintyre, la pièce la plus convaincante du puzzle était la fiancée de Martin, une jeune femme appelée Pam - en réalité un officier des services secrets britanniques appelé Jean Lesley.

  • Pourquoi ce héros de la Seconde Guerre mondiale n'a pas reçu la plus haute distinction militaire
"Le niveau de détail qu'ils ont atteint était incroyable - ils ont même habillé l'uniforme et les sous-vêtements supposés de Martin pour qu'ils ressemblent à des vêtements portés dans la bonne mesure", détaille l'historien.

J'ai eu la chance de rencontrer "Pam" (Jean Lesley) quand j'avais 80 ans, et elle m'a fait traverser la Tamise jusqu'à l'endroit où elle et "William" sont censés s'être fiancés.

A l'époque, la femme de Montagu était convaincue qu'il avait une liaison."

Une énorme erreur

Cholmondeley et Montagu ont préparé le corps et l'ont chargé dans un conteneur rempli de glace sèche pour un voyage en Écosse. Le véhicule a été conduit par un champion de l'automobile d'avant-guerre.

En Écosse, un sous-marin appelé HMS Seraph attendait. Le véhicule a mis 10 jours pour atteindre le "point de livraison".

Il faut dire que l'équipage du sous-marin ignorait l'objectif de la mission. Dès que les officiers ont laissé le corps de Martin dans l'eau, les moteurs ont été accélérés pour que le courant le pousse vers les côtes espagnoles.

Aux premières heures du 30 avril 1943, un pêcheur de sardines espagnol a trouvé l'officier britannique supposé noyé près de la ville de Huelva.

  • Le sommet de la Seconde Guerre mondiale qui a remodelé le monde
Les services de renseignements militaires allemands sont tombés dans le piège, et une copie des lettres de Martin décrivant les plans d'une opération alliée en Grèce a atterri sur le bureau d'Adolf Hitler.

Au même moment, dans un sombre sous-sol du bâtiment de la Marine à Londres, les hommes et les femmes des services de renseignement britanniques célèbrent en tapant sur les tables et en sautant de joie l'interception du message destiné à Hitler par les installations militaires alliées.

Une dernière connexion galloise

Macintyre dit qu'un autre lien gallois a fini par convaincre Hitler que le corps était authentique.

"L'une des lettres du père de Martin était censée être écrite depuis un hôtel de Mold (une ville du Pays de Galles)", explique l'historien.

"Lorsque je faisais des recherches pour mon livre, je suis retourné au registre original de l'hôtel, et il y avait vraiment le nom de M. Martin écrit à la date exacte de la lettre. Les détails de l'histoire sont incroyables."

Les Britanniques ont fait semblant d'être déçus en envoyant un télégramme aux Espagnols, facilement intercepté, demandant le retour de la mallette de Martin au plus vite.

"Des documents secrets probablement dans une mallette noire. Informations nécessaires dès que possible. Doit être récupéré immédiatement. Il faut veiller à ce qu'il ne tombe pas dans de mauvaises mains", disait le télégramme.

  • Il y a 75 ans le Japon perdait la Seconde Guerre mondiale
Dans les 38 jours qui ont suivi l'invasion de la Sicile par les Alliés, le 10 juillet 1943, l'île a été capturée par les Alliés. Peu après, toute l'Italie tombe, entraînant la chute du régime de Benito Mussolini.

Glyndwr Michael a été enterré à Huelva avec tous les honneurs militaires.


Lire plus sur la Seconde Guerre mondiale :

  • Huit héroïnes de la Seconde Guerre mondiale que vous devez connaître
  • L'armée fantôme qui a aidé à gagner la Seconde Guerre Mondiale
  • Pourquoi une ville historique allemande a été détruite en 1945
  • La France va rebaptiser ses rues des noms de héros africains de la Seconde Guerre mondiale
Source: www.bbc.com