0
BBC Afrique Thu, 12 May 2022

Google Traduction : le géant de la Tech ajoute 10 langues nouvelles africaines dans ses options

Si, jusqu'à présent, vous êtes resté bloqué devant un texte écrit en krio, en éwé ou en tigrinya, Google Translate n'allait pas vous aider, contrairement à ce qui se passe pour plus de 100 autres langues.

Le géant mondial de la technologie Google a ajouté 24 nouvelles langues parlées par plus de 300 millions de personnes à sa plateforme Google Traduction.

Dix des nouvelles langues ajoutées sont parlées en Afrique. On peut citer entre autres le lingala, le twi et le tigrinya.

"Pendant des années, Google Translate a aidé à briser les barrières linguistiques et à connecter les communautés du monde entier", a déclaré la société basée aux États-Unis.

Il a ajouté qu'il souhaitait désormais aider ceux dont les langues "ne sont pas représentées dans la plupart des technologies".

A lire aussi sur BBC Afrique :

  • Comment apprendre 30 langues?
  • Quelles sont ces langues qui défient l'auto-traduction ?
  • Comment rire dans d'autres langues
Les nouvelles langues vont du bhojpuri, qui est parlé par pas moins de 50 millions de personnes dans le nord de l'Inde, au Népal et aux Fidji, au dhiveri avec ses quelque 300 000 locuteurs aux Maldives.

Cette décision porte désormais à 133 le nombre total de langues disponibles sur Google Translate.

La société affirme que les nouvelles langues représentent également une étape technique, expliquant qu'elles utilisent un modèle d'apprentissage automatique qui apprend à "traduire dans une autre langue sans jamais voir d'exemple".

Les nouvelles langues africaines intégrées par Google

Les nouvelles langues africaines qui sont concernées sont :

  • le Bambara - parlé au Mali
  • l'Ewe - parlé au Ghana et au Togo
  • le Krio - parlé en Sierra Leone
  • le Lingala - parlé dans une grande partie de l'Afrique centrale, y compris en République démocratique du Congo
  • le Luganda - parlé en Ouganda et au Rwanda
  • l'Oromo - parlé en Ethiopie
  • le Sepedi - parlé en Afrique du Sud
  • le Tigrinya - parlé en Erythrée et en Ethiopie
  • le Tsonga - langue parlée en Afrique du Sud
  • le Twi - langue parlée au Ghana
Plusieurs autres langues africaines étaient déjà disponibles, notamment l'Amharique, le Haoussa et le Somali.

Dans le passé, le logiciel utilisé pour traduire et apprendre à améliorer l'interprétation était alimenté par de la ressource déjà traduite.

Il existe une quantité importante et croissante de textes dans les langues les plus parlées et les plus utilisées, mais ce n'est pas le cas pour beaucoup d'autres.

Google souligne que ces nouveaux ajouts reposent sur un nouveau logiciel qui ne nécessite pas de référence à des exemples précédents.

Isaac Caswell, chercheur de Google Translate, explique à la BBC que ces travaux s'inscrivaient dans le cadre de "l'extension de la couverture à de nombreuses communautés qui étaient très négligées, non seulement par Google mais aussi par d'autres technologies en général".

Mais les traductions seront-elles exactes ? De nombreux polyglottes ont jusqu'à présent constaté des problèmes avec les langues déjà disponibles.

"Pour de nombreuses langues prises en charge, même les plus grandes langues d'Afrique que nous avons prises en charge, comme le yoruba ou l'igbo, la traduction n'est pas très bonne. Elle permet de faire passer l'idée, mais elle perd souvent une grande partie de la subtilité de la langue", admet M. Caswell.

Avec les nouvelles langues, a-t-il dit, ce ne sera pas différent. Mais les personnes qui ont participé aux recherches ont déclaré que c'était un bon point de départ.

Certains [locuteurs] du krio ont dit : "ne laissez pas le parfait être l'ennemi du bon".

"En fin de compte, c'est à nous de décider. Et mon impression, d'après d'autres personnes à qui j'ai parlé, est que c'était une chose très positive pour eux."

En 2020, Google Translate a ajouté cinq nouvelles langues à la plate-forme dans ce qui était alors sa première extension au cours des dernières années.

Source: www.bbc.com